Citation de Jules Renard pour Changer de Vie | Faut-il Changer d’Avis comme de Chemise ? 🤔

Citation pour changer de vie de Jules Renard : Il faut changer d'avis comme de chemise

Voici une citation de Jules Renard qui ne te semblera peut-être pas, à première vue, parler de changer de vie. Et pourtant, je suis persuadé qu’il touche un sujet clé et je t’explique pourquoi !

Je dois t’avouer que je suis très partagé quant à cette citation de Jules Renard :

C’est une question de propreté : il faut changer d’avis comme de chemise.

Jules Renard

Spontanément, j’aurais tendance à l’envoyer valser, malgré tout le respect dû à Jules Renard, célèbre écrivain français et militant républicain…

Ode à la persévérance

En effet, je suis, comme tu le sais sans doute maintenant, un admirateur inconditionnel de la persévérance.

Etre persévérant, c’est nécessaire pour accomplir un grand changement dans sa vie. Car comme l’explique bien une citation de Mandy Hale, chaque changement est douloureux.

Sans capacité de persévérance face aux doutes, à l’échec, je doute fort du succès possible de quelque entrepreneur que ce soit.

Ainsi, si j’avais arrêté ce blog à l’époque où peu de gens – hormis mes amis et collègues – le lisaient, tu n’aurais clairement pas ce texte sous les yeux !

De la même manière, j’ai tendance à apprécier les personnes sûres d’elles et de leurs opinions, capables de les défendre même en cas de vents contraires.

Et je peux te dire que pour le supporter de l’OM que je suis, ça n’a pas été tous les jours facile de renouveler ma foi. En particulier en vivant à Lyon de 1999 à 2002, puis en région parisienne de 2008 à 2013 ! 😉

Je suis fermement persuadé qu’il faut avoir la ténacité d’affronter l’adversité. Mais aussi la conviction nécessaire pour défendre son opinion, contre vents et marées si nécessaire.

Car oui, on peut avoir raison seul contre tous ! Et si la recherche du consensus est souvent louable, elle peut aussi paralyser une organisation et mener à sa perte

Lorsque j’étais directeur d’usine, je sollicitais souvent l’avis de mes collaborateurs. Mais si, après les avoir écoutés, j’étais persuadé que mon avis était le bon, je le suivais même s’il allait à l’encontre de leurs recommandations !

Là où la citation de Jules Renard fait mouche

Ce qui ne veut pas dire pour autant que ces consultations ne servaient à rien !

Car là où je rejoins la citation de Jules Renard, c’est qu’il faut être capable de se mettre à la place de ses interlocuteurs.

Et donc changer d’avis, ne serait-ce que temporairement. Car cela permet de voir la situation avec un œil neuf.

Au minimum, tu y gagneras une meilleure compréhension de tes opposants. Et autant d’arguments à opposer à leurs réticences !

Mais si tu joues le jeu de l’empathie à cœur ouvert, il n’est pas exclus que cela fasse parfois place au doute dans ton analyse de la situation.

Personne ne détient la vérité absolue. Et comme le veut l’adage, « il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ».

Il n’y a aucune honte à reconnaître que l’on se trompait et à changer d’avis. Cela nécessite même selon moi un certain courage, qui t’honorera.

Il m’est arrivé à plusieurs reprises de réaliser a posteriori que j’avais eu tort face à mes collaborateurs ou devant mes partenaires sociaux… J’ai toujours essayé de le reconnaître devant eux le plus vite possible.

Et c’est particulièrement vrai quand tu veux changer de vie. Cette fois, il est essentiellement question d’être honnête envers toi-même.

De bien équilibrer l’indispensable persévérance et la lucidité de reconnaître que l’on s’est trompé. Quitte à remettre le métier sur l’ouvrage.

Lorsque j’ai démarré ce blog, je comptais m’adresser en priorité aux personnes désireuses de prendre une année sabbatique. Au bout de quelques mois, j’ai réalisé que mon audience était essentiellement intéressée par mes articles sur le changement de vie…

J’ai donc décidé de réorienter 11 Mois pour Changer de Vie pour répondre en priorité à leurs préoccupations. Quitte à reléguer l’année sabbatique au second plan !

Fais-tu preuve d’hygiène mentale ?

T’est-il déjà arrivé de réaliser que tu te trompais ? C’est fort probablement le cas si tu es capable d’un minimum de recul ! 😉

Comment as-tu alors réagi ? T’es-tu entêté dans tes positions, ou as-tu su reconnaître tes torts et changer d’avis ? Partage ton expérience dans les commentaires ! 👇

Lorsqu’on réalise que son avis est entaché d’erreur, il me semble finalement que Jules Renard n’a pas tort… en changer, c’est faire preuve d’hygiène d’esprit. Et de bon sens !

Partage l'article sur tes réseaux sociaux :
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
    1
    Partage
  •  
  • 1
  •  
  •  
  • Gaëlle dit :

    Changer d’avis peut être salutaire, c’est aussi savoir s’adapter et recommencer. Et c’est même courageux d’accepter de reconnaître que l’on s’est trompé.
    Merci pour cet article ! Cette réorientation de sujet de blog est tout à fait pertinente ! 😉

  • Julia dit :

    Intéressant car j’avais le même raisonnement sur le fait d’aimer les personnes sûres d’elles. Et pourtant ce sont souvent celles qui ont le plus de certitudes 🙂
    C’est top de changer d’avis !

  • Nicolas dit :

    Très bonne réflexion autour d’une citation qui ne laisse pas sans réaction. Personnellement je suis un fervent supporter de la persévérance… Mais si l’on allie à cette détermination, une ouverture d’esprit (à d’autres méthodes) on ne peut que s’enrichir ! Merci Alex pour cette nouvelle belle réflexion… presque philosophiques 😉

  • Alexandre Willocquet dit :

    Merci @Gaëlle, c’est gentil ! Oui, bien sûr, ça demande un certain courage de reconnaître ouvertement que l’on s’est trompé. Parce que l’erreur et l’échec sont encore – bêtement – mal perçues et qu’on pense souvent que ce serait faire preuve de faiblesse.
    Oui, comme dans beaucoup de domaines, c’est difficile de savoir où placer le curseur, @Julia. Mais je te rejoins, c’est selon moi une grande qualité de savoir changer d’avis, quand on sait pourquoi on le fait.
    Nous sommes tous les deux dans la #teampersévérance, @Nicolas ! 😉 Mais effectivement, cela ne doit pas empêcher de rester ouvert à d’autres approches. Ouh là, de la philosophie, moi ? Si tu le dis… 😂

  • Caroline dit :

    bravo pour ta prise de recul, se mettre à la place de l’autre, c’est aussi faire preuve d’empathie, un début de communication non violente…

  • Je ne connaissais pas cette citation. J’aime l’interprétation que tu en donnes 🙂

  • Alexandre Willocquet dit :

    C’est vrai, @Caroline. C’est la coach qui parle, non ? 😉 Un jour, je te raconterai peut-être mon histoire avec la Communication Non-Violente. J’aime beaucoup cette approche, mais je lui dois l’un des plus beaux râteaux de ma vie ! 😂
    Merci beaucoup @Cathy. Content que ça te plaise !

  • Aurore dit :

    Oui j’ai déjà réalisé que je me trompais, mais c’est assez souvent le cas en fait car je n’aime pas avoir des certitudes 🙂 et dans ce cas je passe assez facilement d’une opinion à l’autre mais j’ai besoin de pouvoir expliquer pourquoi ce changement

  • Alexandre Willocquet dit :

    Ah… moi, j’aime bien avoir des certitudes, @Aurore ! 😉 Mais je reconnais que c’est parfois le meilleur moyen de passer à côté d’une évidence ! Et oui, tu as tout à fait raison : changer d’avis, soit, mais en sachant pourquoi on le fait et en étant convaincu. A défaut, on devient une girouette.