Se recentrer sur soi : comment vaincre la dispersion et enfin s’accomplir en 5 étapes ?

Les orbites des planètes du système solaire, métaphore de l'expression "se recentrer sur soi"
Image par WikiImages de Pixabay 

Se recentrer sur soi… voilà une drôle d’expression ! S’agirait-il d’adopter un modèle qui nous place au centre de l’univers, au lieu du soleil ? Un peu comme avec le géocentrisme ?

Rien de si compliqué, rassure-toi ! Mais avant toute chose, laisse moi te poser une question…

Es-tu pleinement épanoui dans ta vie ? Non ??? Tu m’étonnes… Même Superman et Wonderwan ne peuvent pas forcément le prétendre… Les raisons en sont multiples.

Mais pour moi, la dispersion est un vrai frein à l’accomplissement personnel et a “une belle tête de vainqueur” 😉. Et se recentrer sur soi est alors souvent le bon remède.

Tu n’as pourtant pas l’impression de vivre une vie fragmentée ? Tu serais bien l’un des seuls ! Je t’explique dans une minute pourquoi c’est quasiment inévitable aujourd’hui et en quoi un recentrage sur soi constitue alors un “geste barrière” efficace.

Tu te dis que “le savoir, c’est bien… mais savoir le faire, c’est mieux !” ? 100% d’accord ! Et c’est pour ça que je te vais te livrer 5 conseils sensationnels pour te recentrer sur toi.

Oui, oui, j’ai réponse à tout ! 😉 Aucune magie là-dedans, pourtant. C’est simplement que beaucoup d’autres personnes ont emprunté ce chemin avant toi. A commencer par moi !

A moins de vouloir réinventer la roue, quoi de plus censé que de leur faire confiance et prendre connaissance de leur expérience ? Afin, bien sûr, de l’adapter à ta situation personnelle !

Ca tombe bien, c’est exactement l’ambition de cet article. Aussi, je te propose de lui accorder un peu de ta confiance et de ton précieux tempspour réapprendre à t’en consacrer régulièrement par la suite. Un placement au rendement spirituel inégalable, si tu veux mon avis ! 😉

Un recentrage sur soi : pourquoi ?

C’est la question qu’aurait probablement dû se poser plus tôt Sébastien G. Mais à vrai dire, il n’en avait pas le temps…

Un emploi du temps en 1000 morceaux

Tout juste auréolé à 40 ans de sa nomination comme responsable Hygiène Sécurité Environnement d’une grosse usine, il a pris son poste sur les chapeaux de roues.

Pas vraiment de recouvrement avec la personne à laquelle il succède ? Pas grave, c’est presque devenu la norme et il découvrira les dossiers “sur le tas” et dans les livres. Vive Amazon ! 😉 Il a confiance en lui.

Enfin, c’est ce qu’il pensait avant de découvrir la multitude de sollicitations dont il allait immédiatement faire l’objet :

  • questions incessantes de ses collaborateurs
  • demandes (redondantes) de “reporting” de la part de ses différents responsables fonctionnels
  • sollicitation de son expertise par ses collègues du comité de direction (souvent, disons-le, pour faire le travail à leur place)
  • attente avec impatience par sa chef, la directrice de l’usine, d’un plan d’action pour améliorer des indicateurs qui font triste mine depuis plusieurs années
  • relances fréquentes des services de l’Etat concernant des rapports sur lesquels son équipe est en retard
  • plus d’une centaine de mails par jour, d’origines variées mais tous visiblement très urgents
  • des réunions à n’en plus finir : Sébastien a compté 20h par semaine rien qu’en considérant les réunions récurrentes…

Au bout de quelques mois seulement de ce rythme, il réalise qu’il est sérieusement sous pression. On peut même parler de stress. Il faut dire qu’à cette inévitable fragmentation de son temps s’ajoute un sentiment d’urgence, qui semble commun à tous ses interlocuteurs…

Une pression incessante

Sans parler des responsabilités significatives qu’il endosse. On attend de lui des résultats, et rapidement !

Mais comment tenir ses objectifs quand il a finalement l’impression de passer son quotidien à travailler sur les priorités des autres ? Ca promet déjà pour son évaluation !

Ce qui a fait déborder le vase, c’est probablement la tension croissante au sein de son couple. Mais Sébastien doit bien reconnaître “qu’il n’y était plus”. Parti tôt et rentré tard, il ne pouvait même pas prétendre avoir l’esprit libre une fois de retour à sa maison…

C’est vrai qu’il a été moins attentionné, moins impliqué dans sa relation. Qu’il a moins pris sa part des taches domestiques que par le passé.

Mais il est vraiment tombé des nues lorsque sa partenaire a suggéré qu’une rupture serait peut-être la meilleure solution pour chacun d’entre eux !

Et voilà qu’avant même le milieu de sa carrière, Sébastien est en arrêt de travail pour épuisement professionnel. Un motif qui commence à prendre du poids chez les cadres…

Réagir en sérénité

Se pourrait-il qu’il y ait un peu de Sébastien G. en toi ? Tu n’es peut-être pas une personne en situation de burn-out, et c’est tant mieux ! Mais il n’empêche que tu connais probablement, toi aussi, ce grand écart au niveau de ton agenda professionnel.

Dont l’étirement des heures et l’impact psychologique ne sont pas sans conséquences sur ta vie de famille et ton couple, il vaut mieux en avoir conscience. Sans parler du peu de temps que tu arrives encore à te consacrer à toi-même… si tu as de la chance !

Quand tout est urgent et prioritaire, comment conserver sa sérénité ? Comment considérer que l’on s’accomplit dans sa vie ? Difficile de s’épanouir quand on ressent du stress en permanence…

Bien sûr, tu n’as sûrement pas la main sur une bonne partie des évènements et des circonstances à l’origine de cette situation. Mais comme le dit Charles R. Swindoll :

La vie, c’est 10% ce qui vous arrive et 90% comment vous y réagissez.

Et si tu veux être responsable de ta vie (au sens de “capable de répondre”), il faut réapprendre à maîtriser tes réactions face aux évènements. Ce qui passe par te remettre au centre du jeu.

Comment se recentrer sur soi

Se centrer sur soi, c’est s’occuper de soi, dans un premier temps, pour mieux pouvoir s’occuper des autres ensuite.

C’est prendre du recul pour analyser son propre fonctionnement intérieur et tenter de l’améliorer. Ca procède donc de la connaissance de soi et même plus largement du développement personnel.

Mais comment se recentrer sur soi ? Il existe plusieurs techniques, qui peuvent être utilisées individuellement ou conjuguées pour davantage de résultats. Comme promis, je t’en livre ici 5 qui ont fait leurs preuves.

Tu te dis que je vais te parler de yoga et de méditation ? Ca fait partie des pistes, effectivement ! 😂 Mais il existe bien d’autres solutions pour prendre soi de ta santé.

1. Se ménager un temps à soi

Une tasse de café posée sur un agenda, pour penser à définir un temps pour se recentrer sur soi
Photo by Estée Janssens on Unsplash

La première chose à faire, c’est de te redonner la priorité au sein de ton agenda quotidien, aussi compact soit-il. Ce qui passera donc sûrement par trier et éliminer certaines activités.

Tu peux t’inspirer pour cela de la matrice d’Eisenhower, en tirant à vue en priorité dans la liste des taches “non-urgentes et non-importantes”.

Tout en prenant garde à ne pas bannir tout loisir par la même occasion ! Car de mon côté, je suis persuadé que nous avons chacun besoin de quelques activités “futiles, mais qui font du bien”.

Ainsi, j’ai fait de la place dans mon emploi du temps aux activités vraiment épanouissantes dont je te parle par la suite. Mais je trouverais à vrai dire mes journées bien tristes si je n’arrivais pas aussi à y consacrer un peu de temps à :

  • regarder une de mes séries TV préférées
  • lire un manga ou un livre de fiction
  • jouer aux jeux vidéos
  • regarder un match de foot ou de basket US

Autrement dit, pas besoin de devenir un stoïcien intégriste pour se recentrer sur soi !

Mais revenons à ce temps pour soi que tu viens de te libérer. Quand faut-il le prévoir ? Afin d’être certain de le préserver au sein d’une nouvelle journée jonchée d’imprévus, le matin en début de journée a clairement ma préférence !

Mais bien sûr, ce n’est pas toujours possible ou pratique. Fais au mieux en fonction de ton organisation personnelle. Mais assure toi qu’il ne deviendra pas tributaire des réunions qui débordent ou de la lubie de dernière minute de ton chef…

Tu remarqueras que je n’ai pas parlé de ce que tu devrais faire dans ce temps (sérieux) pour toi que tu te dégageras ainsi.

Parce que je suis convaincu que le simple fait de faire une priorité de ta connaissance de toi-même et de ton développement personnel va déjà faire une sacrée différence dans ta vie.

Mais si tu veux quelques idées pour occuper utilement ce nouveau créneau de ton emploi du temps, allons-y ! 🙂

2. Reconnaître ses besoins

Voici un premier conseil assez général, qui devrait convenir à tout le monde : pour se recentrer sur soi, rien de mieux que d’être attentif à ses besoins pour occuper son temps pour soi !

Ceux-ci peuvent être variés, en fonction de ton style de vie et de ceux d’entre eux que tu auras négligés, faute de temps pour tout faire.

Si tu ne prends plus le temps de faire du sport depuis un moment, peut-être est-il temps d’imposer une activité physique à ton corps. Pourquoi pas le yoga, qui te permettra aussi de mieux profiter de l’instant présent (on y vient plus bas) ?

Mais n’importe quel sport peut faire l’affaire, en fonction de tes goûts et de tes capacités du moment. Personnellement, je me suis mis au workout pour son aspect très pratique, en intérieur. Que je complète si possible par du jogging le week-end.

Mais il peut aussi s’agir de cultiver ton plaisir : peut-être passer une heure dans un spa, te faire masser ? Ou bien simplement te reconnecter à la nature en pratiquant une activité de plein air comme une simple ballade en forêt ?

Si c’est au niveau social ou émotionnel que se situent plutôt tes besoins, il est peut-être temps d’organiser un week-end avec tes amis, pour de joyeuses retrouvailles ? Bon, il te faudra attendre pour cela la fin des confinements et autres couvre-feux…

Mais il est toujours possible de décrocher ton téléphone pour appeler ceux qui te sont chers et dont tu n’as plus de nouvelles depuis un bon moment.

Dans la mesure du possible, essaie de concilier besoins et désirs. Mais attention à ne pas tomber seulement dans ces derniers !

Même si je t’ai dit plus tôt que je considérais qu’il était utile d’avoir par ailleurs des “loisirs futiles”, tache de garder dans ce créneau spécifique des activités qui sont profondément satisfaisantes.

Et non pas celles qui vont t’apporter un plaisir superficiel dont l’effet sera de courte durée.

3. Cultiver l’énergie positive

Un enfant avec un sourire rayonnant, empli d'énergie positive
Photo by Abhidev Vaishnav on Unsplash

Non, je ne suis pas un éminent représentant de la loi de l’Attraction. Mais je suis persuadé que son approche visant à “être dans le positif pour attirer le positif” a du bon.

Attention, il ne s’agit pas seulement d’être de nature optimiste et de choisir de voir la vie du bon côté. Je pense que plus généralement, tu peux considérer qu’il s’agit là de faire preuve de bienveillance et de faire la paix. Avec toi-même. Et avec les autres.

Mais comment faire cela ? Tu peux commencer par envisager de prendre conscience et d’exprimer ce pour quoi tu ressens de la gratitude.

Tu verras que l’exercice n’est pas si simple qu’il y parait lorsque tu t’y essaies pour la première fois ! Et qu’il nécessite de se recentrer sur soi.

Pourtant, en cherchant bien, tu arriveras à trouver chaque jour trois choses fantastiques qui te sont arrivées ou pour lesquelles tu ressens de la gratitude. Et prendre le temps de le constater fait déjà un bien fou, crois-moi.

On se rend compte que même une mauvaise journée apporte son lot de bonnes nouvelles, qu’on choisit souvent inconsciemment d’ignorer.

Tu peux aussi aller un cran plus loin et décider de pardonner aux personnes qui t’ont fait du mal. Voire de te pardonner à toi-même si tu te reproches fréquemment des choses que tu as faites… ou que tu n’as pas faites !

Une autre façon de cultiver l’énergie positive consiste à choisir une citation inspirante du jour et à en imprégner tes pensées pour booster ton mindset. Ou encore de lire des affirmations positives quotidiennes que tu auras soigneusement sélectionnées.

Toutes ces activités sont censées te donner le sourire au moins une fois par jour. Ce n’est pas un luxe et ça peut faire une grande différence !

4. Accueillir ses émotions

Nous l’avons vu, il est déjà bien difficile de faire face au maelstrom d’activités qui rythment une journée de travail. Alors généralement, pas question de céder en plus à nos émotions !

Nous nous forgeons donc souvent une carapace qui nous donne l’illusion que nous pouvons ignorer ces “émotions parasites”. En fait, elle est surtout utile pour ne pas nous laisser submerger au plus mauvais moment.

Mais gérer ses émotions, ce n’est pas les supprimer. C’est les différer pour pouvoir les apprivoiser dans de meilleures conditions.

Et il est donc indispensable de se ménager un créneau pour revenir sur les situations que nous avons choisi d’ignorer temporairement. Et de les revivre.

Oui, il est utile et même souhaitable de laisser sa colère, sa tristesse s’exprimer, même à retardement. C’est, en particulier, une bonne façon de se recentrer sur soi après une rupture.

5. Apprécier le moment présent

Nous sommes dispersés toute la journée. Et notre esprit est amené à voyager en permanence entre le passé (pour faire appel à notre mémoire), le présent (mais surtout pour gérer les urgences) et le futur (pour anticiper les évènements).

Je vais te faire une confidence : avant de prendre une année sabbatique, j’avais très rarement l’impression de vivre vraiment l’instant présent

Et ce n’est pas une sensation très agréable. En manque de sérénité, j’étais, sans m’en rendre compte, une incarnation sortie tout droit des livres de Flaubert :

L’avenir nous tourmente; le passé nous retient. C’est pour ces raisons que le présent nous échappe.

Si tu vois très bien de quoi je parle, pourquoi ne pas utiliser ton temps pour toi pout t’unifier, pour enfin vivre le moment présent, ne serait-ce que dix minutes par jour ?

Pour cela, il existe plein de solutions plus ou moins simples :

  • tu peux te contenter de respirer paisiblement, en rythme, avec la cohérence cardiaque
  • t’adonner à la contemplation en observant très attentivement des paysages, des choses ou des personnes qui t’inspirent
  • ou bien apprendre la méditation

Si tout cela ne te tente guère, il paraît que pratiquer une activité créative peut produire les mêmes effets. On pense alors généralement à dessiner, ou jouer d’un instrument de musique. Mais si je devais tenter ma chance, j’avoue que j’aurais un faible pour la poterie ! 😉

 

Se recentrer sur soi : que retenir ?

Tu n’es pas pleinement épanoui dans ta vie et tu réalises que tu la traverses à 100 à l’heure ? Ton attention est morcelée par les innombrables sollicitations auxquelles tu fais face, aussi bien que par les lourdes responsabilités que tu endosses. Qui créent de la dispersion.

Si tu ne veux pas finir en burn-out comme Sébastien G., notre sympathique cadre à mi-carrière, il est probablement temps de penser à penser un peu à toi. Dans cet article, je t’ai donné une recette simple en 5 étapes pour se recentrer sur soi :

  1. Se ménager un temps à soi
  2. Reconnaître ses besoins
  3. Cultiver l’énergie positive
  4. Accueillir ses émotions
  5. Apprécier le moment présent

En appliquant ces conseils, tu découvriras sans doute qu’au départ, il n’est pas si simple de se retrouver en tête-à-tête avec soi-même, car comme le chante “M” :

En tête à tête avec moi-même

Souvent j’me tate pour trouver l’thème

En tête à tête avec moi-même

J’ai pas la force de m’dire je t’aime

En tête à tête (Matthieu Chedid)

Mais le jeu en vaut la chandelle car tu t’accompliras en développant à la fois ta connaissance de toi et ta confiance en toi. Tout en profitant davantage de la vie tant que tu en es encore capable !

Ah oui, une dernière mise en garde : ne pense pas une minute que se recentrer sur soi soit une forme d’égoïsme. Bien au contraire, c’est souvent un geste d’altruisme. Car c’est en t’épanouissant que tu soigneras le plus efficacement tes relations avec les autres.

Commence par t’accorder du calme et par faire la paix avec toi-même. Et tu verras que ce sera alors beaucoup plus simple de prendre soin de tes proches et d’entretenir des relations de qualité avec eux. 😊

Si cet article t’a plu, n’hésite pas à le relayer sur tes réseaux sociaux. Et si tu utilises déjà d’autres conseils pour te recentrer sur toi, n’hésite pas à les partager avec moi dans les commentaires ci-dessous ! 👇

Partage l'article sur tes réseaux sociaux :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 réflexions sur “Se recentrer sur soi : comment vaincre la dispersion et enfin s’accomplir en 5 étapes ?”

  1. Je suis tellement d’accord avec le fait de se recentrer sur soi… Nous avons tendance à faire trop de choses et à oublier que nous avons une volonté “infinie” dans un corps “fini”. Retrouver le cap et le bon cap est génial pour son épanouissement. Ce n’est pas toujours évident mais j’ai personnellement identifié mon essentiel pour ne pas avoir à faire dix mille trucs différents.

    Merci de rappeler que pense à soit n’est pas un acte d’égoïsme car c’est une erreur souvent commise de le penser. Vaut mieux quelqu’un qui pense à soit et qui est dans le bien être plutôt qu’une personne trop gentille et veut plaire à tout le monde pour finir frustrer et être désagréable.

  2. C’est tellement important de penser à soi, mais on s’oublie si souvent. Merci pour cet article riche et plein de ressources 😊
  3. Exact , tu as raison de rappeler le caractère “fini” de nos réserves de volonté, qui s’épuisent devant la multitude de taches entre lesquelles “choisir”. Et oui, je suis persuadé que de nombreuses personnes se privent de se recentrer sur elles-mêmes (par exemple se privent de méditer) par peur de paraître égoïstes, alors que c’est vraiment pour moi un investissement gagnant/gagnant (pour soi et pour les autres).
    Avec plaisir, @Stéphanie et . C’est malheureusement souvent la dernière de nos priorités, sacrifiée sur l’autel des autres…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.