Trouver sa Voie Professionnelle : Comment Sortir du Brouillard en 6 Etapes?

Trouver sa voie professionnelle, plus facile à dire qu’à faire !

Si tu as ce projet de vie, c’est peut-être un constat que tu as fait par toi-même ? Non ?

Laisse-moi deviner : ce n’était déjà pas forcément évident de t’avouer que tu ne trouvais plus assez de sens dans ton job… et voilà que tu réalises ensuite que tu as ouvert la boîte de Pandore ? Et qu’il est bien compliqué de faire un choix quant au nouveau métier vers lequel te tourner ?

Pas de panique pour autant ! En réalité, il existe quelques étapes-clés magiques qui peuvent te guider efficacement dans ce choix crucial.

Je te propose d’être ton guide et de te les présenter dans cet article. Car elles m’ont été d’un grand secours au cours de ma propre reconversion professionnelle ! D’une vie de cadre dirigeant à celle de blogueur débutant.

Alors, prêt à parcourir ensemble le chemin qui te mènera tout droit à ton « job idéal » ?

Un homme perdu dans le brouillard derrière une vitre cherche à trouver sa voie professionnelle
Photo de Stefano Pollio sur Unsplash

1/ Réaliser qu’on n’est pas seul à vouloir trouver sa voie professionnelle

On dit parfois qu’il vaut mieux être seul que mal accompagné. Mais cela dit, c’est quand même bon pour la confiance de réaliser que d’autres personnes se posent les mêmes questions que toi, non ?

De ce point de vue, tu peux être serein : pas moins de 9 Français sur 10 auraient la vocation pour changer de métier ! Bien sûr, pour une bonne partie d’entre eux, ça restera un projet sans lendemain…

A ce niveau-là, les cadres concrétisent davantage leur changement : si « seulement » 56% d’entre eux rêvent de se reconvertir, la moitié d’entre eux envisage de le faire à court terme (moins de 3 ans).

Mais surtout, 33% d’entre eux ont déjà changé de voie professionnelle (contre 23% des non-cadres) durant leur vie ! Peut-être bien après avoir pris conscience des dangers qui pèsent sur la carrière des cadres.

Bref, tu le vois, si l’aventure te tente, c’est probablement davantage un signe des temps qu’une lubie mal placée. Tu es parfaitement légitime pour la tenter et c’est ça le plus important !

2/ Adopter le bon état d’esprit

Comme le dit justement Fabio Volo :

Pendant des années j’ai attendu que ma vie change, mais maintenant je sais que c’était elle qui attendait que moi je change

Si tu veux trouver ta voie professionnelle, il va probablement te falloir commencer par changer d’état d’esprit. Autrement dit de mindset.

Et, en particulier, prendre conscience de tes croyances limitantes et leur tordre le cou ! Crois-moi, rien de mieux pour renforcer ton estime de toi et ta motivation. 🙂

Voici donc plusieurs conseils (non exhaustifs !) que tu devrais intégrer.

Ne pas perdre l’équilibre

Trouver un meilleur équilibre vie pro / vie perso est une des principales raisons qui pousse les gens à s’engager dans une reconversion. Si c’est ton cas, garde cet équilibre en tête, ne commets pas à nouveau l’erreur de sacrifier ta vie à ton seul métier !

Tester de nouveaux horizons

Tu ne sais pas vers quelle voie professionnelle te tourner ? En voilà une bonne raison de sortir des sentiers battus, de ta zone de confort ! Si tu veux trouver ton métier idéal, accepte de t’ouvrir au monde pour identifier de nouvelles possibilités.

Echouer pour mieux se relever

Evidemment, cela suppose d‘accepter de prendre des risques. Ainsi que l’échec qui peut les accompagner. Souviens-toi qu’il vaut mieux vivre avec des remords qu’avec des regrets !

Dédramatiser l’enjeu de trouver sa nouvelle voie professionnelle

Oui, cette prise de risque peut faire peur : la crainte de ne pas trouver sa voie professionnelle est d’ailleurs l’un des principaux freins à la reconversion. Comme aime à le dire l’un de mes profs : « tu vas avoir peur, mais tu vas le faire quand même ! ». Ne laisse pas la peur te paralyser.

Une façon de canaliser ta peur consiste à dédramatiser cette décision. Souvent, les candidats à la reconversion se mettent en tête qu’ils n’ont « plus le droit à l’erreur » pour leur carrière, qu’ils doivent absolument trouver un métier « pour le reste de leur vie ».

Cherche plutôt à trouver la voie professionnelle qui te convient aujourd’hui. Au besoin, tu pourras en changer à nouveau dans quelques années. Oui, même si tu n’es pas multipotentiel ! 😉

Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier

Accepter de prendre des risques ne veut pas dire pour autant tout miser sur un coup de poker ! Au contraire, veille à garder autant que possible plusieurs fers au feu.

Avoir un « plan B » pré-identifié, c’est souvent gage de sérénité. A moins que tu ne fasses partie des personnes qui ont besoin de sentir le vent du boulet pour avancer !

Désacraliser le métier-passion

On t’a peut-être recommandé de trouver un « métier-passion ». Si l’idée de vivre d’une passion ou d’une vocation est séduisante, ce n’est pas indispensable. Ne mets pas la barre trop haut !

Et ne sous-estime pas le risque de t’y dévouer alors corps et âme parce que « ce n’est pas vraiment un travail ». Souviens-toi de ta quête d’équilibre ! 😉

Revoir ses priorités

Soyons clairs : un changement de voie professionnelle suppose souvent de devoir accepter des concessions financières. A minima transitoires, parfois permanentes.

Oui, il te faudra probablement privilégier le sens de ton activité ou l’équilibre de ton temps à tes revenus. Et à vrai dire, c’est souvent un bon deal ! 🙂

Valoriser sa vie professionnelle d’avant

On considère parfois que changer de vie professionnelle, c’est repartir de zéro. Quand tu fais le grand écart, c’est une sensation fréquente. Rafraichissante pour certains, inquiétante pour d’autres…

Mais en réalité, tu prendras conscience que nombre de tes compétences sont transposables à ta nouvelle activité. Ton expérience passée ne sera pas rayée d’un trait !

Décider par soi-même

Enfin, comment ne pas évoquer « le regard des autres » ? Difficile à éviter, voire même sollicité lorsque tu leur demanderas leur avis. Et il n’y a rien de mal à écouter les autres.

Du moins, à partir du moment où tu n’accordes pas une importance démesurée à leurs conseils ! Et que tu gardes en tête que cette fois, c’est toi seul qui décidera du travail qui te convient.

3/ Apprendre à mieux se connaître

Une statue d'un penseur, plongé en pleine introspection pour trouver sa voie professionnelle
Photo de Samuel Castro sur Unsplash

Tu es désormais convaincu que tu es légitime ? Tu as adopté un mindset de champion qui a gonflé ta motivation ? Bien ! Il n’y a plus qu’à se jeter sur les offres d’emploi, alors ?

Pas si vite, malheureux !

Non, la première chose à faire à ce stade, c’est de prendre du recul. Et de t’intéresser à toi !

Une introspection pour trouver sa voie professionnelle ?

Pourquoi ? Parce que j’imagine que tu ne veux pas renouveler les mêmes erreurs que par le passé ! Par exemple en décidant de te reconvertir vers un métier uniquement parce qu’il te procure une forme de prestige social…

Trouver sa voie professionnelle quand tu as fait le constat qu’un job ne te plaisait plus, c’est aussi être lucide sur tes propres facteurs clés de réussite.

Quelles sont les raisons qui font que tu n’es pas (ou plus) heureux dans ton poste ? Il est important de comprendre ton malaise, ce qui ne te convient plus.

Si tu es comme la majorité des personnes dans ce cas, tu en as au moins une vague idée. Essaie d’aller plus loin que ça et d‘établir la liste de tout ce que tu ne veux plus faire !

Ca y est ? C’est un bon début ! Maintenant, il faut passer à l’échelon supérieur en identifiant ce que tu veux faire ! Et là, c’est généralement un peu plus compliqué !

De nombreux outils parmi lesquels choisir

Heureusement, il existe plusieurs outils pour t’aider à identifier tes talents, tes passions, ce qui te fait vibrer… On peut citer par exemple :

  • Ikigai
  • test 360 degrés
  • bilan de compétences
  • coaching
  • bilan de personnalité (MBTI, Boussole Wake up par exemple)
  • test d’orientation (CIDJ)
  • identification de tes valeurs humaines personnelles

Tous ces outils jouent sur des registres proches, mais différents. Il n’est pas nécessaire de tous les utiliser (surtout que la liste n’est pas exhaustive !). Mais tu peux en tester 2 ou 3 jusqu’à avoir une assez bonne idée de ce que tu recherches dans ton futur travail.

Certains (Ikigai, bilan de compétences, test d’orientation) devraient également te faire toucher du doigt les métiers qui pourraient te correspondre. Je te recommande donc de faire au moins l’un d’entre eux !

Ca y est ? Tu as assez travaillé ta connaissance de soi pour savoir ce qui compte pour toi et que tu veux trouver dans ton travail ? OK, on peut enfin aborder les métiers en eux-mêmes !

4/ S’informer sur les métiers envisagés

Commence par t’intéresser à leurs caractéristiques (rappelle-toi qu’il vaut mieux en garder plusieurs en tête au début). A quel secteur appartiennent-ils ? Quels sont les parcours de formation qui te permettraient d’y accéder ?

Peux-tu trouver des cours en ligne ? En effet, tu n’as peut-être pas l’envie ou les moyens de repartir pour 3 ans sur les bancs de la Fac !

Ca y est, il est temps de regarder quelles entreprises recrutent ! Trouves-tu de nombreuses annonces ? Correspondent-elles à l’environnement de travail que tu privilégies (grands groupes ? start-up ?) ?

A moins que tu ne te sois découvert une passion pour la création d’entreprise ?

Pour les métiers de ta short-list qui seront toujours en lice, tu peux alors te lancer dans une véritable enquête-métier !

Le côté formidable du monde d’aujourd’hui, c’est qu’il est devenu assez simple d’identifier en ligne par soi-même des étudiants qui suivent la formation qui t’intéresse. Mais aussi des professionnels qui font carrière dans cette activité !

N’hésite pas à faire jouer ton réseau pour entrer en contact avec eux. N’oublie pas que l’être humain n’aime rien tant que parler de lui-même : tu seras probablement surpris du nombre de réponses positives que tu recevras à tes sollicitations ! Et leurs conseils seront probablement précieux.

5/ Tester encore et encore jusqu’à trouver sa voie professionnelle

Une scientifique teste différentes solutions, comme lorsqu'on veut trouver sa voie professionnelle
Photo de Julia Koblitz sur Unsplash

A ce stade, tu auras probablement restreint ta liste à 2 ou 3 jobs idéaux. Et tu te seras fait une meilleure idée de leur quotidien, en échangeant avec des personnes qui les exercent ou s’y préparent.

Tu devrais déjà être moins stressé par ton objectif de trouver ta voie professionnelle ! 🙂

Cela dit, cela n’est pas encore suffisant.

Se baser sur l’expérience des autres a ses limites

Ne serait-ce que parce qu’ils n’ont probablement pas les mêmes « facteurs clés de succès » que toi !

Il est donc possible que certains aspects de leur métier leur conviennent (voire qu’ils les apprécient) alors qu’ils te feraient fuir.

C’est ce que certains désignent comme le « syndrome de la chambre d’hôtes ». Faisant référence aux nombreux candidats qui déchantent en réalisant la part très importante de leur nouvelle vie professionnelle à consacrer au ménage !

Il est donc hautement recommandé de tester par toi-même les métiers qu’il te reste, afin de renforcer ta confiance dans ton choix. Mais comment ?

Différentes solutions pour tester ton job idéal

Pour les étudiants, cela peut prendre la forme de stages ou de jobs d’été. Mais il est également parfois possible de trouver du bénévolat.

Dans le monde agricole, plusieurs formats originaux existent : le Wwoofing, qui te permet de découvrir le travail dans une exploitation bio, en échange du gîte et du couvert. Ou bien l’Accès des Demandeurs d’Emploi aux Métiers Agricoles (ADEMA, formation gratuite et indemnisée) si tu es inscrit à Pôle Emploi.

De manière plus large, la période de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP) peut te permettre de réaliser une immersion de 1 mois maximum chez un autre employeur. A condition que tu bénéficies d’un accompagnement professionnel et/ou social personnalisé (par ex. Pôle Emploi).

On peut également noter des initiatives privées intéressantes, à l’instar des sites viemonjob.com, jobsenboite.com et startisanat.com (malheureusement tous trois fermés aujourd’hui). Ces sites se proposaient de mettre en relation (contre rémunération) un professionnel prêt à faire découvrir son métier et un candidat à la reconversion.

Cela dit, idéalement, les professionnels que tu auras contactés à l’étape précédente seront peut-être prêts à te prendre en immersion pendant quelques jours pour te faire découvrir leur environnement de travail !

6/ Se donner du temps

Tu te dis que les 5 étapes précédentes vont te prendre du temps ? Tu as raison !

C’est un fait, la démarche que je te propose ici pour trouver sa voie professionnelle n’est certainement pas la plus rapide. Mais c’est assurément au bénéfice d’une bien plus grande probabilité de succès pour ta reconversion !

Je pense que quand on fait le constat, souvent douloureux, qu’on s’est fourvoyé pendant de longues années, il faut prendre le temps de le digérer. Sauter sur la première idée venue serait le plus court chemin vers une nouvelle reconversion quelque mois ou années plus tard.

Alors certes, je t’en parlais dans l’état d’esprit, il vaut mieux considérer que tu pourrais à nouveau envisager un changement de métier par la suite. Mais autant que ce soit parce que tes envies ont évolué, et non parce que tu n’as pas pris le temps nécessaire pour essayer de trouver le métier de tes rêves !

Il s’agira d’ailleurs aussi d’être patient après avoir trouvé ta nouvelle voie professionnelle ! Car si tu ne recommenceras pas de zéro, tu devras probablement tout de même développer de nouvelles compétences, de nouveaux talents.

Si tu as choisi avec soin ton nouveau métier, fais confiance à ton choix et ne cède pas devant la première difficulté. Il te faudra de la persévérance pour le maîtriser et c’est tout à fait normal.

Oui, il faudra probablement de longs mois de ta vie avant de profiter pleinement du bonheur d’exercer un métier qui te remplit de sens. Mais la destination en vaut la peine, et le voyage ne sera pas désagréable pour autant !

Trouver sa voie professionnelle : que faut-il retenir ?

Tu ne peux plus voir ton travail en peinture, mais tu as bien du mal à identifier ce que tu pourrais faire d’autre et cela te paralyse… Je t’avouerai que je n’avais moi-même pas beaucoup d’idées lorsque j’ai décidé de chercher une alternative à mon poste !

Heureusement, il existe différentes façons de s’y prendre. Dans cet article, je t’ai proposé un accompagnement sous la forme de la démarche en 6 étapes suivante pour trouver sa voie professionnelle :

  1. accepter sa légitimité à changer de métier
  2. s’engager à changer de mindset
  3. développer sa connaissance de soi
  4. réunir des informations sur les métiers envisagés
  5. passer à l’action en expérimentant
  6. être patient

Ce guide présente l’avantage de combiner les différents angles d’attaque pour réduire progressivement à la fois l’incertitude et le nombre d’options.

A son issue, tu auras de grandes chances d’avoir trouvé la voie professionnelle qui te correspond le mieux. Et non d’avoir opté pour une solution sans lendemain.

Une vocation qui résonnera en particulier avec ta personnalité, tes valeurs. Un travail qui te permettra de faire au quotidien des choses que tu aimes. Un métier qui t’apportera enfin du sens. Et que tu auras choisi toi-même.

N’hésite pas à me dire ce que tu en penses dans les commentaires ci-dessous. Ou à m’y poser une question si quelque chose n’est pas clair !

Et si cet article t’a plu et t’a été utile, pourquoi ne pas le partager sur tes réseaux sociaux pour en faire bénéficier d’autres personnes en quête de leur voie professionnelle ? 🙂

Partage l'article sur tes réseaux sociaux :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • charlotte dit :

    Merci Alexandre pour ces précieux conseils !

  • Valériane dit :

    Merci ! Effectivement lorsque j’ai choisi mes études et ce que j’allais faire c’était par simple envie. Aujourd’hui je suis devenue coach mais je crois que c’est le métier qui est venu à moi après avoir fait des démarches pour apprendre à me connaitre. Les outils cités comme l’ikigai sont très interessant 🙂 Et puis vivons dans le flow de la vie rien n’est figé 🙂

  • Alexandre Willocquet dit :

    Avec plaisir, Charlotte. 😊

  • Alexandre Willocquet dit :

    Exactement Valériane, rien n’est figé ! Les envies de demain ne seront peut-être pas celles d’aujourd’hui, il vaut mieux en être conscient et prendre cela comme une opportunité de découvrir d’autres belles choses. Merci à toi pour ce témoignage.