Comment j’ai Changé de Vie (et c’est Pas du Flan) ? Mon Défi Personnel – Ep. 7

3+
Ligne d'arrivée tracée sur une route. C'est aussi un nouveau départ vers un avenir radieux
Image by Gerd Altmann from Pixabay 

Nous y voilà… C’est (déjà) la fin de mon congé sabbatique et de mon défi ! Celui que je me suis officiellement lancé il y a maintenant 9 mois. Dans cet article, je te dis tout sur comment j’ai changé de vie !

Car oui, au diable le suspens, je considère – très orgueilleusement 😛 – avoir relevé ce défi avec succès. Comme prévu, j’ai utilisé mon année sabbatique pour étudier la possibilité de faire autre chose de ma vie, pour me tester.

Et si tu m’as suivi dans les épisodes précédents de cette aventure, tu sais que ça n’a pas été un long fleuve tranquille, loin de là !

Les 2 mois qui viennent de s’écouler n’y ont pas fait exception. Et tout n’est donc pas rose dans la fin de l’histoire que je vais te conter dans ces lignes.

Dans l’épisode précédent, je t’annonçais déjà que j’avais demandé un congé création d’entreprise pour poursuivre mon projet. Tu t’en doutes, ce congé a entre temps été accepté par mon employeur.

La conclusion de mon aventure était donc écrite depuis quelques semaines, et elle est en forme de question ouverte : vais-je désormais réussir mon expérience d’entrepreneur en herbe ?

Mais j’aurai l’occasion d’y revenir dans d’autres articles ! Pour le moment, je te propose de saisir cette opportunité pour faire un bilan global de mon année sabbatique, au-delà de ces 2 derniers mois relativement anecdotiques.

A travers ce témoignage, j’espère rien moins que t’inspirer et t’encourager à croire toi aussi en tes rêves ! Et te convaincre que demander un congé sabbatique peut être la meilleure chose que tu puisses faire si tu as envie de changer de vie.

C’est donc parti pour un petit flashback sur cette année sympathique ! 🙂

Comment j’ai changé de vie pour devenir blogueur

Si tu n’as pas encore pris connaissance de la genèse de mon défi, je te conseille de lire cet article. En substance, j’ai d’abord décidé de prendre un congé sabbatique de 11 mois à mi-carrière pour faire un break.

Mais rapidement, l’idée s’est imposée d’en faire un terrain d’expérimentation. Pour apprendre des choses et pour répondre à cette question : étais-je encore capable de faire autre chose de ma vie ?

Et c’est ainsi que je me suis lancé dans le blogging 2 mois après le début de mon année sabbatique.

Une pause estivale sur mes publications

Sur les 9 mois qui viennent de s’écouler, j’ai publié au total sur ce blog :

  • 29 articles (dont 7 disponibles également au format podcast)
  • 3 interviews au format podcast (avec transcription texte)

Seuls 2 nouveaux articles (dont celui-ci) se sont donc ajoutés sur les 2 derniers mois qui nous séparent de l’épisode 6 de mon défi… Cela correspond à la pause estivale que je t’avais alors annoncée. Et ce dernier bilan concerne donc en fait un bimestre !

J’ai fait un break pendant environ 2 semaines au total. Et j’ai consacré du temps à retravailler plusieurs aspects du blog. Ainsi qu’à entamer une nouvelle formation dont je te parle plus bas.

Je tiens également un second blog sur le management, leaders-en-serie.com. J’y ai publié 8 articles au total (aucun depuis mon dernier bilan).

En moyenne, cela correspond donc à une publication par semaine. Mais sur 2 blogs… J’ai réalisé qu’il était compliqué de gérer plusieurs blogs en parallèle et même si j’ai démarré le second plus tard, j’ai été amené à le mettre en pause pour me concentrer sur celui-ci.

Une progression constante dans les moteurs de recherche

Idéalement, les lecteurs viennent d’eux-mêmes à un blog à partir des moteurs de recherche comme Google et Bing. Mais concrètement, cela demande de travailler son référencement et c’est un travail de longue haleine !

Sur les 2 derniers mois, le nombre d’impressions de mon blog dans Google s’élève à 72 / jour en moyenne. Soit une belle progression de 55% par rapport au mois précédent !

Cet indicateur a toujours progressé de mois en mois, mais il avait précédemment sensiblement ralenti. Le voici reparti sur des bases plus honorables. 🙂

Le nombre de clics s’établit quant à lui à 1,8 / jour en moyenne, en progrès de 26%. Cet indicateur est davantage en dents de scie et reste en retrait par rapport à sa meilleure performance il y a 4 mois (pendant le confinement).

Les positions de mes mots-clés ont évolué modestement sur la période : je suis désormais classé dans les 50 meilleurs positions de Google pour 28 d’entre eux (+22%).

Un trafic à l’abandon

Une autoroute désespérément vide, symbole d'un trafic à l'abandon sur mon blog
Photo by Florian Schmetz on Unsplash

Le seul indicateur qui compte finalement vraiment à l’instant t, le trafic, a lui subi un véritable recul ces 2 derniers mois : le nombre de vues est en baisse de 20%. Sachant qu’il avait déjà baissé les 2 mois précédents et qu’il s’agit désormais du 3ème “mois” consécutif de recul !

Pas très encourageant pour un blog encore supposé être en pleine croissance… Mais à y regarder de plus près, il était reparti à la hausse en juillet, pour baisser ensuite très nettement en août.

Ce qui s’explique par au moins 3 facteurs :

  • une fréquentation d’internet (au sens large) bien plus faible en août
  • l’absence complète de publication de ma part sur ce mois
  • ma présence très discrète sur les réseaux sociaux sur la même période

Je tirais lors du dernier bilan la conclusion qu’une publication régulière de contenu ne suffisait pas à trouver son public. Force est de constater que ce n’est pas mieux quand on arrête de publier ! 😉

Plaisanterie mise à part, cette baisse ne m’inquiète donc pas plus que cela, car elle s’explique par des facteurs ponctuels. Mais il s’agira de mettre les bouchées doubles dès le prochain mois. En publication comme en promotion !

Quelle orientation pour les prochains mois ?

Cap sur les promotions !

Comme annoncé, j’ai également mis l’été à profit pour travailler sur la promotion de ce blog. En apportant plus fréquemment des commentaires sur des blogs similaires, par exemple.

Mais aussi en étant plus présent dans des groupes Facebook des thématiques Développement personnel et Changement de vie / Reconversion.

C’est clairement un travail à poursuivre car il s’agit d’abord de s’y faire connaître et d’établir sa légitimité en apportant des conseils pertinents. Avant de pouvoir éventuellement orienter les lecteurs vers quelques articles du blog en lien avec leurs questions.

Une autre façon de faire la promotion de ce blog consiste à rédiger des articles invités. Mon second vient d’ailleurs tout juste de paraître sur le site Habitudes Zen ! Et j’ai proposé un troisième article invité, à l’excellent blog developpersaconfiance.com.

C’est une piste que j’ai probablement trop négligée au démarrage du blog. C’est pourtant le crédo d’André Dubois, de TraficMania : “au départ, mieux vaut publier des articles invités que de publier sur son propre blog !”. Je fais amende honorable et vais tenter de rattraper le temps.

Ta chaîne YouTube, tu bâtiras !

Oui, je sais… je t’ai déjà vanté les mérites de YouTube la dernière fois. Et toujours pas de vidéos à l’horizon ! Je n’ai pourtant pas changé d’avis. Mais j’ai décidé de temporiser.

Parce que YouTube sera abordé dans la formation que j’ai rejointe il y a peu. Et que je préfère attendre d’atteindre ce module avant de me lancer à l’abordage.

Cela ne signifie pas que je ne m’essaierai pas à quelques vidéos dans les prochaines semaines. Mais elles seront probablement dans un premier temps uniquement visibles sur mon blog.

Au menu : faire une version vidéo de mes interviews audios, mais aussi enregistrer une vidéo pour ma page “Qui suis-je ?”. Qui a de toutes façons besoin d’un lifting avec la fin de mon congé sabbatique. 😉

Apprendre sans cesse de nouvelles choses

Cette année sabbatique m’aura permis de découvrir et d’apprendre beaucoup de choses, et c’était l’un de mes objectifs dès le départ !

Me perfectionner à la rédaction Web SEO

En matière de blogging, j’ai choisi une formation très complète dès les premiers mois de mon congé. Je progresse trop lentement à mon goût puisque j’en suis à peine à la moitié au bout de 9 mois !

Mais à l’approche des modules concernant la proposition d’offres commerciales, je reste bloqué par mes chiffres de trafic, insuffisants pour envisager sereinement mon premier lancement…

J’ai donc pris en complément il y a quelques mois une première formation sur le référencement naturel (ou SEO). Très claire et pragmatique, mais qui ne m’a malheureusement pas fait découvrir grand’ chose, car j’avais déjà pas mal lu sur le sujet.

J’ai décidé cet été de m’inscrire à une nouvelle formation sous forme d’accompagnement sur 90 jours. Ce format court me convenait bien, car je vise désormais des résultats rapides.

La présence de coachings en petit groupe et individuel comble également un manque de ma formation principale. Pour moi, cela fait gagner du temps en évitant de s’égarer trop longtemps dans une mauvaise direction.

La thématique principale de cette formation, c’est à nouveau le référencement naturel. Car en dépit de mes efforts, je considère que le trafic organique vers mon blog reste trop faible.

Mais à vrai dire, c’est aussi l’occasion de revoir deux sujets qui me tiennent à cœur.

Muscler la méthodologie de travail et l’état d’esprit

Un cerveau qui soulève des haltères : comment j'ai changé de vie en musclant mon mindset
Image by OpenClipart-Vectors from Pixabay 

J’étais convaincu dès le départ qu’une structure m’était nécessaire pour atteindre mes objectifs. C’est pour ça que même lors d’un congé sabbatique, j’ai défini ces derniers et me suis doté d’un agenda standard, dont je t’ai déjà parlé à plusieurs reprises dans ces pages.

Ma nouvelle formation met l’accent sur l’organisation (il est nécessaire de libérer 2 à 3h par jour pour s’y consacrer). Mais également sur l’état d’esprit et la nécessité d’investir régulièrement dans son développement personnel.

Là aussi, c’est quelque chose qui me parle tout à fait, puisque j’ai profité de mon année pour ré-équilibrer les dimensions Physique, Emotionnelle, Mentale et Spirituelle de ma vie (j’y arrive juste après).

J’ai néanmoins franchi un cap supplémentaire en mettant en place une routine matinale basée sur le livre The Miracle Morning, de Hal Elrod. Je n’ai que quelques semaines de recul, je ne t’en parlerai donc pas plus ici.

J’y consacrerai sûrement un article dans quelques temps. Sache simplement que si c’est exigeant (il faut avancer l’heure de ton réveil), le jeu en vaut largement la chandelle pour moi pour le moment !

9 mois de blogging : quels enseignements ?

Pour terminer ce bilan “professionnel”, que puis-je te dire sur cette nouvelle expérience ? Eh bien comme la plupart des métiers, le blogging ne s’improvise pas !

Afin de percer en trafic, puis de convaincre des lecteurs de devenir abonnés, il y a de nombreuses étapes à dérouler. Sans vraie garantie de succès.

Certaines sont techniques (paramétrage du blog dans WordPress, installation des formulaires de capture d’adresses…), d’autres plus “psychologiques” (se mettre à la place de ses lecteurs pour imaginer le contenu à proposer, optimiser le “pitch” pour inciter les lecteurs à s’inscrire…).

Et pour éviter de se perdre en chemin, il vaut clairement mieux se faire accompagner. Par un support pédagogique a minima, avec du coaching individuel de préférence.

Je ne sais pas encore dire si le blogging me permettra de vivre confortablement en bossant quelques heures par semaine seulement. Mais je peux affirmer que c’est une vision de l’esprit les premiers mois !

Je reste persuadé d’avoir fait un bon choix et c’est une expérience que je suis prêt à recommander chaudement. A condition toutefois d’être prêt à se retrousser les manches et d’être doté de persévérance !

Car les baisses de moral sont fréquentes et il est alors tentant d’arrêter de publier, voire d’abandonner purement et simplement.

C’est dans ces moments-là qu’il est important de garder en vue ses objectifs et d’avoir musclé son état d’esprit au préalable.

C’est là aussi que le réseau constitué avec d’autres blogueurs fait la différence. Pour qui est prêt à donner, il y a énormément de bienveillance à recevoir en retour. 🙂

Il ne faut jamais oublier non plus la qualité de vie associée : être son propre patron, décider de quand on travaille, depuis où, sur quoi on met son énergie… Liberté et autonomie sont clairement présentes dès le départ. Mais bien sûr, elles riment avec responsabilité.

Comment j’ai changé de vie en travaillant sur moi

Je pense qu’il serait correct de dire que j’ai consacré un mi-temps à mon activité de blogueur durant mon année sabbatique. Ce qui signifie bien sûr que j’ai disposé de beaucoup de temps à côté. 🙂

Comme je l’indiquais plus haut, bien avant de découvrir le Miracle Morning, j’avais décidé de “remettre un peu d’ordre dans ma vie”. Ce qui, pour moi, passait par consacrer davantage de temps à mon développement personnel, au sens large du terme.

Dans mes postes précédents, je repoussais beaucoup de choses au week-end, voire à mes vacances. Et concrètement, il y a des tas de choses que je ne faisais pas bien… voire pas du tout !

Je te propose de te faire une rapide synthèse de ce que j’ai pu accomplir à mi-temps sur 11 mois. L’idée n’est absolument pas de t’impressionner ou de te rendre envieux !

Mais de te faire réaliser ce qui est également à ta portée si tu décides d’utiliser un jour tes droits à un congé sabbatique. Car oui, bien sûr, tu peux en faire tout autant !

J’ai débuté la méditation

Cela faisait un moment que je m’intéressais à la méditation, sans jamais oser franchir le pas. Je crois que je craignais de ne pas m’accrocher assez pour que ça devienne une habitude !

C’est la première activité dans laquelle je me suis engagé au début de mon congé. Et j’y ai consacré à ce jour un peu plus de 55h, à raison de 10 minutes par jour.

J’ai décrit les bienfaits que j’associe à la méditation de pleine conscience dans un article que tu trouveras ici. En matière de spiritualité, je crois qu’il relève de chacun de définir ses attentes et d’évaluer ce qu’il retire d’une telle pratique.

Mais je ne peux que recommander. Je me trouve davantage maître de mes nerfs et aujourd’hui capable de m’ancrer dans le moment présent. Peut-être pas encore de vraiment lâcher-prise, mais ça va venir, j’en suis persuadé. 😉

Je me suis mis à l’espagnol

J’y avais pourtant préféré l’allemand (à moins que ce ne soient mes parents 😉) puis le japonais durant mes études (après l’anglais, bien entendu).

Mais au moment de chercher quelle langue apprendre en 2020, je n’ai pas hésité longtemps à choisir l’espagnol. D’autant moins quand je me suis fixé l’objectif de m’installer à Barcelone sous 3 ans !

11 mois et 2 applications sur smartphone plus tard, j’ai appris plus de 2300 mots à raison de 20 minutes de travail par jour. Complétés par une série TV écoutée en espagnol (avec difficulté) et une série audio spécialement conçue pour les débutants.

Pas si mal quand on considère que le vocabulaire de base pour comprendre un film ou une série TV est de 2000 à 3000 mots !

Il me reste à franchir le cap d’une correspondance en ligne avec un vrai hispanophone…

J’ai repris une activité physique régulière

Photo by Edgar Chaparro on Unsplash

J’ai testé (sur au moins un an) un nombre significatif de sports durant ma vie : tennis, judo, équitation, football, karaté, musculation, ju-jitsu, jogging…

Mais en dehors du tennis et du jogging, que je pratique toujours occasionnellement, je n’ai jamais accroché suffisamment pour que cela devienne une habitude, encore moins une passion. Du coup, mon activité physique était en dents de scie, et pour tout dire insuffisante.

J’ai rapidement décidé de me mettre au workout à raison de 7 minutes par jour (5 jours par semaine). J’essaie d’aller courir le dimanche (là-dessus, ce n’est toujours pas gagné…).

Je totalise 207 séances de workout. C’est probablement aujourd’hui l’activité sur laquelle je suis le plus assidu ! Pour avoir la ligne, il faudrait sûrement faire davantage. Mais je suis déjà satisfait de cette régularité qui me change des années précédentes !

J’ai testé la chrononutrition

Quelques kilos à perdre et surtout une tendance à la hausse à enrayer pour de bon : j’avais décidé dans les premières semaines de changer mon alimentation.

Découverte par hasard à la radio, j’ai arrêté mon choix sur la chrononutrition. Parce que ce n’est pas vraiment un régime, qu’elle semblait pouvoir être suivie sur la durée. Parce que la logique sous-jacente me plaisait (manger le bon aliment au bon moment).

Ca fait désormais désormais 10 mois que je respecte ses principes. C’est donc faisable sur la durée, oui. Je n’ai pas de manque ni l’impression de me priver de quelque chose.

Mais pour être honnête, je reste un peu “sur ma faim” en termes de résultats. Après une baisse initiale, mon poids s’est stabilisé puis est remonté depuis quelques mois. Idem pour ma silhouette.

Comme un régime, ce n’est pas facile à suivre durant les vacances, en particulier quand on vit chez d’autres personnes.

Je ne suis donc pas persuadé de poursuivre l’expérience bien longtemps. Mais je me dois de préciser que j’ai suivi cette méthodologie tout seul dans mon coin, à l’aide d’un livre du Dr. Delabos. Je n’ai pas sollicité d’accompagnement médical, qui aurait peut-être fait une plus grande différence.

Je n’hésite plus à faire la sieste

Même si elle n’est plus tabou au bureau, il faut reconnaître que la sieste n’est pas la meilleure amie de l’activité salariée. En travaillant à domicile, aucune raison de ne pas l’intégrer dans sa routine !

J’ai pourtant “résisté” longtemps devant cette activité “futile”… Cela ne fait que 3 mois que je m’y adonne en semaine, à raison de micro-siestes de 20 minutes.

Je n’arrive pas toujours à m’endormir (de plus en plus souvent toutefois !). Mais lorsque c’est le cas, je me réveille facilement et avec la sensation d’avoir récupéré en fraîcheur.

Je valide donc sans réserves. Mais dois reconnaître que quand mon emploi du temps est chamboulé, c’est souvent l’une des premières activités que je sacrifie… Les vieilles conceptions ont sûrement la vie dure !

J’ai renoué avec la lecture

Jeune, j’aimais beaucoup lire ! En français, puis rapidement en anglais. Mais avec l’âge, les écrans ont progressivement grignoté le temps que j’y consacrais auparavant

Ces dernières années, je ne saurais malheureusement pas dire combien de livres j’ai terminés, mais ils se comptent à coup sûr sur les doigts d’une seule main.

Au début de mon année sabbatique, je me suis dit que j’allais inverser la tendance. D’autant plus que j’avais acheté beaucoup de livres pour accompagner mon projet entrepreneurial.

Mais je n’ai pris aucun engagement et je n’ai réservé aucun temps pour cela dans mon agenda standard (à part le week-end, et je l’ai rarement respecté)… inévitablement, la situation avait peu changé au bout de plusieurs mois.

C’est lorsque j’ai décidé de faire de la place pour la microsieste dans mon emploi du temps que j’ai réussi à concrétiser cette bonne intention ! En lisant environ 15 minutes avant de faire la sieste.

Depuis peu, j’ai intégré 20 minutes de lecture dans ma routine matinale. S’agissant majoritairement de livres de non-fiction (comprendre : “sérieux”), je consacre une partie non-négligeable de ce créneau à de la prise de notes.

Résultat : j’ai lu 8 livres sur les 11 derniers mois. C’est encore peu, mais c’est en net progrès et le rythme actuel est encore meilleur. J’envisage même de me former à la lecture rapide !

Ai-je réellement réussi mon défi de changer de vie ?

En créant ce blog il y a 9 mois, je t’annonçais qu’il accompagnait le grand défi que j’avais décidé de me lancer : me prouver que j’avais encore la “gnaque” pour changer de vie.

Qu’est-ce qui me fait dire aujourd’hui que ce défi est relevé avec succès ? En effet, je n’ai finalement pas encore complètement largué les amarres avec mon employeur et je ne génère encore aucun revenu avec mes blogs

Cela aurait été la plus belle des conclusions et c’est évidemment celle que j’espérais au début de l’aventure ! Mais assez vite, j’ai réalisé qu’il me faudrait plus de temps pour atteindre ce stade.

Néanmoins, je considère avoir déjà changé de vie à travers mes nombreuses activités parallèles. Et puis, prendre un congé création d’entreprise me met psychologiquement dans la peau d’un entrepreneur… entrepreneur-débutant si tu veux ! 😉

Plaisanterie mise à part, j’y vois un vrai changement à mon niveau. Utiliser mon congé sabbatique pour changer de vie, c’était un pari. Poursuivre l’aventure par un congé création, c’est la première étape de quelque chose de concret.

Il reste possible de revenir chez mon employeur en cas d’échec. Mais soyons lucides, cela deviendrait de plus en plus compliqué.

C’est pour cela que dans ma tête, les choses sont claires : je suis maintenant tourné vers un projet différent et j’ai une obligation de résultats.

Par ailleurs, je n’ai certes pas confirmé le potentiel économique de mon activité en 11 mois. Mais d’autres blogueurs ont connu un départ plus rapide que moi.

Je suis persuadé qu’en choisissant un domaine moins “niché” et en hésitant moins à avancer dans la formation, c’est jouable de générer de premiers revenus avec un blog sur la durée d’un congé sabbatique.

D’autant plus en bénéficiant de mon accompagnement, qui permettra sûrement d’éviter quelques erreurs et de gagner du temps ! 🙂

Comment j’ai changé de vie en m’améliorant : que retenir ?

Comme le chantait Jim Morrisson : “This is the end…”. La fin de mon congé sabbatique, la fin de mon défi sur 11 mois. Et le dernier bilan de la sorte.

Si toi aussi tu te poses des questions sur ton utilité dans ton poste actuel, si tu mets trop souvent à ton goût tes valeurs dans ta poche… alors j’espère qu’en t’expliquant sous forme de feuilleton comment j’ai changé de vie, je t’aurai montré qu’une autre vie est toujours possible pour toi.

Sur cette période, j’ai rattrapé le temps perdu en me lançant dans plein d’activités différentes. Cette frénésie ne m’a certes pas permis de beaucoup me reposer. 😉

Mais j’ai vraiment la sensation de vivre une nouvelle vie qui me correspond mieux : équilibrée entre les différentes composantes qui comptent pour moi.

Durant mon année sabbatique, je me suis aussi lancé comme blogueur amateur. Et j’ambitionne maintenant de devenir rapidement professionnel.

Un peu plus de 7000 personnes sont venues sur mon blog jusqu’ici. Pas trop mal pour un début, même si j’ambitionne d’impacter bien plus de monde.

Parce que je suis persuadé que beaucoup trop de personnes renoncent à leurs rêves en se mettant trop de limites, en étant mal conseillées. Je veux que mon témoignage leur donne la force d’ouvrir les yeux et de reprendre leur vie en main !

Et toi, es-tu pleinement satisfait de la vie que tu mènes ? Ou bien te contentes-tu trop souvent d’une auto-évaluation médiocre dans plusieurs domaines essentiels (santé, amour, finances…) ?

As-tu déjà envisagé de changer de vie et si oui, qu’est-ce qui t’a freiné ou t’a fait renoncer ? N’hésite pas à l’indiquer dans les commentaires ci-dessous pour enrichir cet article de ton expérience ! 👇

Si cet épisode t’a plu, tu peux facilement en faire profiter tes proches en le partageant sur les réseaux sociaux avec les icônes sur la gauche. 👈

3+
Partage l'article sur tes réseaux sociaux :
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  

19 réflexions sur “Comment j’ai Changé de Vie (et c’est Pas du Flan) ? Mon Défi Personnel – Ep. 7”

  1. Super intéressant comme bilan !

    On voit que même si ça n’a pas encore porté de fruits financiers, ça t’a changé la vie. 😊

    C’est ça l’entreprenariat : on ne travaille plus pour quelqu’un, mais pour soi. On devient donc plus responsable de soi-même : il faut que je sois plus en forme, mieux dans mon corps et dans ma tête pour arriver à créer et gérer ma propre activité.
    On peut presque dire que l’entreprenariat, c’est du développement personnel. 😅

    Bravo en tous cas pour tout ce que tu as mis en place jusqu’à maintenant ! C’est une bonne base pour la suite de tes aventures… 🙂

    1+
  2. Hello Alexandre ! Félicitations pour ton parcours. C’est beaucoup de boulot tout cela !
    Et oui, important pour booster ton blog : les articles invités, le SEO mais aussi la promotion. Bonne continuation !
    1+
  3. Merci . Oui, tout à fait, ça a changé ma vie.
    Et Entrepreneuriat et Développement personnel vont de paire, je suis d’accord 🙂
    0
  4. Merci pour ce Bilan Alexandre ! Merci pour l’honnêteté et la transparence de ton témoignage . On ne peut pas ressortir inchangé d’une année sabbatique aussi riche de changements à tous les niveaux !! Bonne chance pour la suite
    1+
  5. Bravo pour ce bilan Alexandre qui est positif ! Surtout les mots clés, c’est impressionnant. C’est dingue toutes les choses que tu as pu faire en si peu de temps finalement ! Bravo d’avoir quitté la routine métro, boulot, dodo. Maintenant c’est plutôt bureau, blog, repos !😊
    1+
  6. merci Alex pour ce bilan très honnête, 11 mois ça peut paraître beaucoup, mais insuffisant pour changer complètement de vie ….
    belle progression tout de même sur les vues, les clics et les mots-clés, à suivre pour ta nouvelle formation en référencement…
    1+
  7. Bravo pour toutes les actions accomplies ! Tu n’as rien lâché et ça va finir par payer !
    Le blogging est un travail de longue haleine, très ingrat au début.. mais cela aide aussi le travail de développement personnel qu’on mène en parallèle !
    1+
  8. J’ai l’impression que ce mois de septembre nous inspire à faire le point; j’ai moi aussi fait le mien cette semaine 🙂
    Je crois qu’à la base, pour avoir le courage de transformer sa vie, il faut un déclic. J’ai eu le mien il y a 4 ans et la 1ère action que j’ai mis en place a été de tenir un journal. Et c’est fou comme un seul changement dans notre quotidien a un effet boule de neige sur le reste!
    1+
  9. Merci @Mélissa ! Promis, je n’oublierai pas la promotion 😉 Et merci encore pour ton coup de main pour réfléchir à ce que je pouvais améliorer sur ce blog ! 🙂
    Avec plaisir . Je pense qu’être honnête et transparent, c’est la base de la confiance et le “fond de commerce” d’un blog 😉
    Merci pour ce retour sympa, Jublin
    Tabatabai, je crois que quand on a une vision motivante et des objectifs clairs et cohérents, on avance beaucoup plus vite ! Oui, c’est une autre forme de routine ! Mais je ne m’en lasse pas pour le moment ! 😉
    0
  10. Merci pour tes encouragements, ! En fait, je pense que la durée nécessaire dépend des cas. Je reste convaincu que c’est possible de changer de vie en 11 mois, même si je suis pour ma part au milieu du chemin.
    J’en suis persuadé , merci ! Oui, je trouve aussi que blogging et développement personnel se complètent bien. C’est pour cela que même si ce n’est pas le sujet principal de ce blog, j’ai créé une catégorie à cet effet pour en parler de temps en temps !
    0
  11. Merci pour cet article extrêmement intéressant. C’est très courageux de vouloir changer de vie. Je pense qu’il faut plusieurs années. Une année ne suffit pas car après il faut réapprendre à vire dans cette nouvelle vie et assumer pleinement.
    1+
  12. Bravo pour ce bilan honnête ! Je pense que je vais lire ce livre “The miracle morning”. C’est vrai qu’on peut avoir des baisses de morale et il faut s’accrocher parfois 😊
    1+
  13. Super intéressant ce podcast (j’ai écouté pas lu) sur ton bilan. C’est dingue tout le chemin que tu as parcouru en 9 mois. Bravo 👏 .
    1+
  14. Merci pour ton témoignage . Tout à fait d’accord, il faut un déclic, mais si on ne passe pas à l’action, ça restera lettre morte. Ton retour sur le journal est intéressant. Je viens pour ma part juste de m’y mettre dans le cadre de mon “Miracle Morning”.
    C’est gentil ! Il faut sûrement plusieurs années pour apprivoiser toutes les dimensions de sa “nouvelle vie”, oui. Mon espoir (et toujours ma conviction) est qu’il est possible de changer complètement de cap et de retomber sur ses pieds financièrement en un an (“vivre de sa passion”).
    Je te recommande vraiment le livre, Tabatabai. A la différence de beaucoup d’autres bouquins, je dirais qu’il n’est pas immémorable en lui-même, mais que sa mise en pratique fait une vraie différence.
    Merci beaucoup, ! Je suis persuadé que tout le monde peut en faire autant.
    0
  15. Ah, ça fait du bien d’entendre des détails sur le chemin du blogging et pas seulement des succès de lancements. Pour moi qui commence, ce bilan de ton parcours à 9 mois m’a aidée à clarifier mes attentes par rapport à l’evolution de mon blog. Merci pour ton partage et bonne route pour la suite !
    1+
  16. Ton commentaire me fait très plaisir, . Bon, soyons clairs, je n’aurais rien eu contre partager un succès retentissant ! 😉 Mais je suis persuadé qu’il faut être transparent sur les difficultés rencontrées pour aider d’autres à mieux les appréhender. Si ça t’est utile, c’est top et j’en suis ravi ! Bon vent à toi aussi et à bientôt.
    0
  17. Podcast interessant qui montre que tout n’est jamais aussi facile que ce que l’on peut penser, mais tout reste possible tant que nous n’y avons pas définitivement renoncé. La mesure du succès reste arbitraire à l’appréciation de chacun … et si la joie et le bonheur que l’on ressent serai la vraie mesure que nous devrions utiliser ? Merci pour ton podcast Alexandre 🙏
    1+
  18. Merci à toi pour ton retour, . Oui, je crois en la persévérance et en cette belle citation de Clémenceau : “Il n’y a qu’une façon d’échouer, c’est d’abandonner avant d’avoir réussi” ! Et tu poses une excellente question, par laquelle chacun devrait commencer : pour moi, qu’est-ce que le succès et qu’est-ce qui fait que je serai comblé ? Sinon, on court le risque de courir sans fin après des chimères…
    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.