Comment Déterminer les Dépenses d’une Année Sabbatique et Calculer son Budget ?

1+

Une année sabbatique, ça te fait certainement rêver ? Mais faute de savoir comment gérer ton budget avec un salaire en moins, tu y as jusqu’ici renoncé ?

Si c’est le cas, tu es loin d’être le seul ! Selon une étude de VoyagesPirates de 2017, les limitations financières sont en effet la première contrainte des Français. Celle qui empêche 61% d’entre eux de sauter le pas pour un congé sabbatique (comme pour un long congé sans solde).

Et si je te disais qu’il y a peut-être un petit côté irrationnel là-dedans ? Que ça ne coûte peut-être pas aussi cher que ce que tu imagines ?

Je comprendrais que tu sois sceptique ! Mais financer une année sabbatique, c’est avant tout une question de budget à équilibrer. Si tu n’as jamais essayé d’établir ce budget prévisionnel, ta conclusion est peut-être prématurée…

Je te propose donc de t’accompagner dans cet article pour établir et gérer le budget de ton congé sabbatique. Nous allons ici nous intéresser au volet des dépenses, les estimer et voir comment les réduire si possible.

Tu pourras alors estimer si ton épargne te permet de faire face aux liquidités nécessaires pour prendre une année sabbatique.

Une année sabbatique, combien ça coûte ?

Oui, c’est LA question qui brûle les lèvres de tout “sabbatiqueur” dans l’âme… Mais en tant qu’adulte, nous avons souvent perdu notre capacité à poser les bonnes questions. Et beaucoup renoncent finalement à obtenir une réponse claire, de peur de paraître stupide.

A leur décharge toutefois, cette question n’a pas de réponse toute faite. Sur internet, tu trouveras bien des estimations « au doigt mouillé ». Mais qui se basent pour certaines sur une durée d’épargne, pour d’autres sur des montants à mettre de côté (exprimés en années de salaire).

Avec, dans les deux cas, une énorme disparité (les durées évoquées varient tout bonnement entre 1 et 3 ans !). Rien de plus surprenant, car la vérité, c’est que la réponse ne peut être qu’individuelle.

Assez logiquement, la somme à mettre de côté va dépendre avant tout de tes profils de consommateur et d’épargnant :

  • à combien vont se monter tes dépenses pendant ton année sabbatique ?
  • à quelle vitesse pourras-tu épargner, avant de partir, la somme nécessaire pour les financer ?

Or, répondre à ces deux questions nécessite de disposer et de gérer un budget, et en fait même deux : un budget courant pour ta situation actuelle et un budget prévisionnel pendant l’année sabbatique.

Gérer son budget

une machine pour éditer des tickets de caisse, éléments importants pour qui veut gérer son budget

Photo de StellrWeb on Unsplash

Pour gérer un budget, il faut déjà l’établir ! Ça consiste assez simplement à comparer des revenus et des dépenses :

  • si les revenus sont supérieurs aux dépenses, tu disposes d’une capacité à alimenter ta réserve d’épargne
  • si les dépenses sont supérieures aux revenus, tu dois disposer d’une réserve d’épargne dans laquelle piocher. A défaut, tu devras t’endetter

Ce raisonnement est valable pour un ménage, une entreprise ou un État (si ce n’est que jusqu’ici, ce dernier peut généralement s’endetter beaucoup plus facilement que les deux premiers !).

Pour calculer ton budget, il faut donc évaluer tes recettes et tes dépenses.

C’est généralement assez simple pour les revenus, dont les origines sont peu nombreuses. On va essentiellement trouver revenus d’activité (salaires, pensions retraite…), allocations (CAF, …) et revenus d’épargne (intérêts, loyers, dividendes…).

Dans la suite de cet article, nous allons supposer que tu connais tes revenus et nous focaliser sur tes dépenses, actuelles et à venir.

Faire le bilan de tes dépenses actuelles et de ta capacité d’épargne

Commençons par nous intéresser à ta situation courante, en amont du congé sabbatique.

Si tu as l’habitude de gérer un budget, tu dois déjà  suivre tes dépenses courantes. Pour les comparer régulièrement (tous les mois par exemple) à tes hypothèses budgétaires. Et modifier celles-ci si besoin (lorsque l’écart est important) à une fréquence donnée (chaque année, c’est déjà pas mal !).

Si ce n’est pas ton cas, j’espère que je ne t’ai pas déjà fait fuir ! 😉 Pas de panique, tu vas juste avoir un peu plus de travail puisqu’il te faudra estimer ces dépenses. Mais comment faire ?

Eh bien tu vas devoir éplucher tes relevés de comptes bancaires courants sur les 12 derniers mois. Ce afin de ne pas oublier des dépenses qui ne tomberaient qu’une à deux fois par an.

Une fois que tu disposes de l’ensemble de tes dépenses, il faut les regrouper par grandes catégories :

  • Dépenses incompressibles (ou fixes) :
    • logement (loyer, crédit, taxe d’habitation…)
    • transports (abonnement SNCF, essence, frais d’entretiens…)
    • frais de santé
    • entretien familial (frais de scolarité, cantine, garde d’enfants…)
    • impôts
    • abonnements divers (internet, téléphones mobiles…)
  • Dépenses arbitrables (ou variables) :
    • alimentation
    • habillement
    • maison
    • loisirs et vacances
    • autres

Ces catégories seront utiles pour estimer tes dépenses prévisionnelles pendant le congé. Pour le moment, armé de tes revenus et de tes dépenses, tu es en mesure d’estimer ta capacité d’épargne actuelle.

Pour fixer les idées, une capacité d’épargne de l’ordre de 20% des revenus est une bonne base pour mettre rapidement de l’argent de côté. Mais ce n’est évidemment pas donné à tout le monde. Si tu es en dessous, il te faudra simplement plus longtemps pour épargner la même somme.

Note soigneusement cette capacité d’épargne, nous en aurons besoin tout à l’heure.

Définir et gérer le budget de ton année sabbatique

Déterminer tes dépenses résiduelles

Il te faut maintenant établir un nouveau budget en commençant par examiner une à une tes dépenses actuelles. Pour voir comment dépenser moins durant ton congé. Autrement dit, te fixer des objectifs à atteindre pour réduire ces dépenses.

La plupart du temps, on considère que ça ne concerne, par définition, que les dépenses arbitrables. Mais dans le cas d’une  année sabbatique, tu dois aussi regarder les dépenses incompressibles :

  • si tu prévoies de partir en tour du monde, tu peux peut-être restituer ton logement durant ton congé et économiser le loyer

  • si tu prévoies de rester en France, tu peux envisager de déménager dans un logement moins cher

  • il y a peut-être du ménage à faire au niveau des abonnements téléphones mobiles de la famille le temps du congé

  • concernant l’impôt sur le revenu, il va baisser avec tes revenus

Bien sûr, il faudra probablement aussi être volontariste sur tes dépenses arbitrables. Et peut-être accepter de revoir temporairement à la baisse ton train de vie, dans une démarche de type Essentialisme. Plusieurs catégories sont de bons candidats pour cela :

  • tu peux significativement réduire ton budget alimentation en étant plus vigilant au prix au kilo des produits. On prend rarement le temps de le faire quand on dispose de peu de temps et de revenus confortables. Mais durant une année sabbatique, aucune raison de ne pas traquer les prix bas !
  • renouveler ta garde-robe peut probablement attendre la fin de ton congé. Je suis prêt à parier que tu as tout ce qu’il te faut dans tes armoires ! 🙂
  • à moins que ton projet soit de partir en long voyage (on y vient juste après), tu peux peut-être envisager de revoir à la baisse certaines dépenses de type loisirs. Aller moins souvent au restaurant et partir moins loin pour les prochaines vacances

Estimer tes dépenses supplémentaires

Dernière étape, tenir compte des spécificités de ton congé ! Il s’agira ici d’une estimation, à rendre la plus précise possible en faisant quelques recherches sur internet.

Car évidemment, tu n’auras pas les mêmes dépenses selon que tu envisages de :

  • faire un tour du monde (budget moyen : 15000€ par personne pour 10 mois !)
  • t’engager dans une formation lourde en vue d’une reconversion professionnelle (compte quelques milliers d’euros)
  • te former à une nouvelle langue vivante (compte quelques dizaines d’euros pour une application de bon niveau sur smartphone et des DVD en VO)

Il n’y a donc que toi qui puisses évaluer ces dépenses. Il est évident qu’un long voyage fera partie des options les plus coûteuses. Mais si tu prévoies de rester chez toi, n’oublie pas que l’on dépense généralement davantage quand on a davantage de temps. Sauf à être particulièrement volontariste ! Ou confiné contre son gré…

A présent, tu disposes de tes dépenses courantes résiduelles et des dépenses supplémentaires propres à ton projet. Tu vas donc comparer leur somme à tes revenus durant ton année sabbatique pour déterminer combien il te faut pour boucler le budget.

A partir de là, tu as deux options complémentaires principales :

  • mobiliser des économies déjà constituées (en veillant à garder une épargne de précaution et à ne pas trop empiéter sur ta retraite !)
  • épargner davantage en vue de ton projet (en déterminant combien de temps il te faut avec ta capacité d’épargne actuelle pour réunir la somme nécessaire)

Tu veux aller plus loin sur ce thème et découvrir quelques autres options sont à ta disposition ? Inscris toi à la newsletter du blog avec l’un des formulaires sur cette page. Et obtiens en cadeau mon livre numérique “Du rêve à la réalité : comment financer une année sabbatique ?” 🙂

Alors, calculer ton budget t’a-t-il fait changer d’avis ?

Te voilà maintenant à même de déterminer et de gérer le budget de ton année sabbatique, à partir de tes dépenses résiduelles et des dépenses spécifiques à ton projet. Et donc de répondre à la grande question : “combien ça coûte ?”.

Si, comme moi, tu n’es pas rentier, tu devras mobiliser tes économies ou ta capacité d’épargne pour faire face à la diminution de tes revenus. Quitte à différer ton congé de 1 à 2 ans et commencer à réduire dès maintenant tes dépenses. Afin de gonfler tes économies avant ton départ.

C’est probablement l’une des dépenses les plus importantes que tu feras dans ta vie. A plusieurs dizaines de milliers d’euros rien qu’en considérant le salaire auquel tu choisis de renoncer !

Est-ce qu’un tel investissement sur toi-même ne justifie pas de prendre le temps de faire bien les choses ?  Et de ne pas hésiter à dépenser un peu plus au besoin pour te faire accompagner et conseiller ?

Si tu n’es pas de nature patiente, ne baisse pas les bras ! Tu peux encore regarder les options à ta portée pour maintenir au moins une partie de tes revenus durant ton congé. Voire réduire les dépenses pour un long voyage. Ça aussi, j’en parle dans mon livre. 😉

J’espère que cet article t’a plu et qu’il te sera utile. Indique le moi en appuyant sur le petit pouce gris en haut ou en bas de l’article. J’espère aussi qu’il t’a convaincu que pratiquement tout le monde peut se payer une année sabbatique. Simplement, cela demande d’autant plus d’anticipation que tes économies sont limitées.

N’hésite pas à me faire part de tes commentaires ci-dessous. Et à partager l’article sur tes réseaux sociaux pour en faire bénéficier tes proches.

Maintenant que tu sais gérer un budget, je te laisse sur cette pensée de Sofia Coppola :

J’aime toujours garder le budget aussi petit que possible juste pour avoir le plus de liberté

 

1+
Partage l'article sur tes réseaux sociaux :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.