Etre Sur de Soi ! Mon Défi Personnel – Ep. 3

4+
etre sur de soi, en utilisant une banane comme pistolet

Image by Ryan McGuire from Pixabay

Etre sur de soi, ça aide à soulever des montagnes. Le mois dernier, je t’ai quitté touché, mais pas coulé. Et clairement déterminé à faire mieux !

Etre sur de moi, c’est la résolution que j’ai adoptée ce mois-ci. Pour relever la barre : ne pas trop se poser de questions !

Mon défi personnel, tu le sais, c’est changer de vie à l’issue des 11 mois de mon congé sabbatique. Déjà 3 mois que je t’ai annoncé relever ce challenge, déjà 6 mois que j’ai quitté mon poste…

Etre sur de soi, ça m’a aidé à ne pas trop gamberger face à ceux des indicateurs de mon blog qui restent mal orientés. Et ça a peut-être même donné le petit coup de pouce nécessaire à ceux qui me rendent le sourire 😉

Ce mois-ci, j’ai décidé de voir résolument le verre à moitié plein. Oh, tout n’est pas parfaitmais dans l’ensemble, j’estime avoir relancé la machine.

Prendre soin de sa forme aussi, ça aide à etre sur de soi. Fidèle à ce principe, je teste depuis plusieurs semaines le workout. Je t’explique plus bas ce que j’en pense.

Et comme il faut de la suite dans les idées, je finirai en te donnant quelques nouvelles de mes autres activités. Celles dont je t’ai parlé dans mes bilans précédents !

Toi aussi, tu peux etre sur de toi. C’est une question d’état d’esprit, de confiance en tes capacités. Dans cet article, je te montre le chemin que j’ai emprunté. Les traces sont encore fraîches, tu peux me rattraper !

Pour bloguer, mieux vaut etre sur de soi

Pour commencer, tu te demandes peut-être depuis tout à l’heure si je ne devrais pas investir dans un bon correcteur orthographique ! Être sûr de soi, c’est mieux avec 2 chapeaux, non ? ^^

Je te mets dans la confidence : je fais une petite expérience. Le mois dernier, je t’ai expliqué que je devais apprendre à trouver des mots-clé. C’est une science intéressante et on y fait des découvertes inattendues !

Figure toi que le nombre de recherches mensuelles sur l’expression “etre sur de soi” serait 17 fois plus élevé que sur l’expression “être sûr de soi”… Comme je suis un bon sceptique, j’ai décidé de tester le concept ! 😉

Entrons maintenant dans le vif du sujet. Je t’ai promis de te tenir au courant de mes progrès dans le développement de mon activité en ligne. Faisons le point sur les derniers évènements.

Une activité à la hauteur des objectifs

Depuis mon dernier bilan, j’ai publié 6 articles sur ce blog, celui-ci compris. Soit rigoureusement un article par semaine, qui est l’objectif minimum que je me suis fixé.

Mais cette fois-ci, cette cadence ne m’a pas empêché d’enfin lancer mon second blog, Leaders en série (si tu t’intéresses au management et es fan de séries TV, c’est fait pour toi, pourquoi ne pas y aller faire un tour ?). J’y ai publié 3 articles sur les 4 dernières semaines. Pas encore sur la bonne cadence, mais c’est encourageant !

Concernant l’avancement de ma formation, je bloquais la dernière fois sur l’organisation d’un carnaval d’articles. Comme tu l’as peut-être vu entre temps, j’ai lancé cet évènement inter-blogueurs, sur le thème “Ce que le blogging a changé dans votre vie”.

9 blogueurs au total (y compris ton serviteur) ont joué le jeu, ce qui dépasse mes espérances. Je publierai prochainement la synthèse de ce festival sur ce blog. Ne la rate pas, tu découvriras plein de bons conseils et des partages d’expérience particulièrement intéressants !

J’ai aussi publié un article sur un autre blog, le site Pose Ta Dem’. On parle dans ce cas “d’article invité” et l’intérêt pour moi est double :

  • faire connaitre mon blog à un autre lectorat
  • obtenir un lien vers mon blog depuis un site de plus forte notoriété, ce qui est bon pour le référencement naturel (SEO) dont je t’ai parlé le mois dernier

Enfin, à mon tour, j’ai accueilli un premier article invité sur ce blog, dans lequel Philippe Carpentier nous a parlé de sa propre expérience du blogging.

Une communauté solidaire

une communauté solidaire, plusieurs personnes tirant une corde dans le meme sens

Image de Céline Martin sur Pixabay

De nombreux blogueurs établis, qui vivent déjà de leur activité, acceptent ainsi d’héberger des articles invités. Et de donner ainsi un coup de pouce à ceux qui se lancent. En échange, ils récupèrent gratuitement du contenu, généralement de qualité. Car le blogueur invité veut faire bonne impression ! C’est donc gagnant-gagnant.

Qu’il s’agisse de carnaval d’articles ou d’articles invités, cela m’a montré la formidable solidarité qui existe au sein de la communauté des blogueurs. Rien de mieux pour refaire le plein de confiance et etre sur de soi ! 🙂

D’ailleurs, j’entretiens depuis plusieurs semaines des échanges avec deux blogueuses qui suivent la même formation. Nous nous posons des questions, nous soutenons, voire même nous fixons des challenges !

C’est particulièrement motivant et ça aide à booster le moral quand les autres résultats ne sont pas au rendez-vous. Quand on a un petit coup de mou. Bien sûr, ce n’est plus mon cas puisque, tu l’as compris, j’ai décidé d’etre sur de moi 😉 Mais à la vérité, c’est aussi grâce à elles !

Une formation qui avance à nouveau

Ce carnaval d’articles organisé, j’ai pu reprendre la progression dans ma formation. Du coup, tu auras peut-être vu du changement sur le site :

  • de nouveaux formulaires
  • de nouvelles pages (dont une destinée aux débutants sur ce blog)
  • mais aussi l’apparition de premières publicités !

Quoi ? De la publicité ?

A ce sujet, je pense que quelques explications s’imposent. Il est en fait extrêmement compliqué de générer des revenus conséquents sur un blog par la seule publicité.

Tu dois donc te demander pourquoi j’accepte de basculer dans cette vile dérive capitaliste ? 😉 Pour te répondre, il faut commencer par distinguer les deux formes de publicité que tu peux commencer à voir apparaitre sur mon blog.

Tout d’abord, la publicité à proprement parler avec des encarts cédés à Google Adsense. Qui devrait y placer des produits en rapport avec les thèmes de mon blog. C’est a priori très peu lucratif et je ne suis pas persuadé que le jeu en vaille la chandelle.

Mais là aussi, pour avoir des certitudes, il est bon de tester. Je vais donc tenter l’expérience, ce qui me permettra d’apprendre comment cela marche. Et de bâtir mes propres conclusions afin d’etre sur de moi sur ce point. Quitte à faire rapidement marche arrière si je ne suis pas convaincu.

Ensuite, tu as peut-être déjà remarqué que j’utilisais depuis peu des liens affiliés  (vers Amazon par exemple). Si tu cliques sur ces liens (à partir du titre d’un livre auquel je me réfère, …), tu arrives sur le site marchand.

Si tu décides d’acheter l’article en question après avoir cliqué dessus, tu paieras évidemment le même prix, mais je pourrais toucher une petite commission. Là non plus, pas de quoi en vivre a priori. Les revenus classiques sont visiblement dans une fourchette de quelques dizaines à une centaine d’euros par mois.

Cela peut à terme constituer un petit complément de revenus. Et dans un premier temps couvrir une partie des frais liés à la gestion d’un blog (hébergement, licences de logiciels payants, …). L’affiliation a a priori vocation à s’installer durablement sur mes blogs.

Enfin venu à bout du module 2 de ma formation !

Voilà, ça y, c’est fait, j’ai bouclé ce module 2 sur lequel j’aurai butté pendant 2 mois. Faute de suffisamment de temps à consacrer aux cours en vidéo. Mais aussi et surtout parce que le travail inter-sessions était copieux et nécessitait parfois des pré-requis que je n’avais pas encore atteint.

Courage, il ne reste plus que 5 modules ! 😉 Il ne va pas falloir perdre de temps en chemin, mais je suis extrêmement motivé par les prochains cours qui s’annoncent.

L’un de mes prochains objectifs va être d’apprendre à faire des podcasts audios. Ce qui me permettra de varier les formats avec les articles comme celui-ci. Puis, plus tard, viendront les premières vidéos !

J’espère sincèrement réussir à conserver un rythme plus soutenu sur la formation ces prochaines semaines… Car ce n’est qu’arrivé au bout de celle-ci que je saurai si j’ai réussi mon défi et que je peux envisager de vivre de mes blogs.

La suite au prochain numéro. Si d’ici-là, tu vois fleurir de premiers podcasts dans ces pages, c’est que c’est bon signe !

Et le trafic vers mon site, dans tout ça ?

un trafic soutenu

Photo de Taras Makarenko sur Pexels

Mais oui, j’allais l’oublier celui-là ! Heureusement que tu suis ! 😉

Peut-être un acte manqué… car s’il y a un indicateur en dessous de son objectif, c’est bien celui-là ! Pire, si on regarde le nombre de vues uniques (plus parlant que le nombre de pages vues) au fil des mois, il est en régression :

  • 1er mois : 40 vues uniques / jour sur 11 mois pour changer de vie
  • 2ème mois : 21
  • 3ème mois : 14

Comme expliqué le mois dernier, ce trafic provient en majorité des réseaux sociaux (à 48%), puis de saisies directes de l’adresse du blog dans le navigateur (43%, ce qui me semble anormalement élevé). Passé l’effet nouveauté, on constate un moindre intérêt de mes réseaux pour les dernières publications.

Ce qui n’est pas complètement anormal si l’on considère qu’il s’agit encore à ce jour essentiellement de mes réseaux personnels (familiaux et professionnels). Et non de réseaux de lecteurs constitués progressivement autour de ce blog. Une bonne partie d’entre eux ne se sent probablement pas directement concernée par les thèmes que j’aborde.

Malgré tout, il est clair que le prochain objectif doit être d’enrayer cette baisse et même de repartir à la hausse. La tendance est encourageante sur les derniers jours, elle bénéficie de l’intérêt suscité par les articles invités et le carnaval d’article.

Le trafic organique en forte progression

Une des façons d’y arriver sera d’être plus visible dans les moteurs de recherche. Et à ce niveau, la tendance continue à être encourageante si l’on regarde le nombre “d’impressions” (nombre de fois où mon site apparait dans les résultats d’une recherche Google) :

  • 1er mois : 2 impressions / jour (…)
  • 2ème mois : 6 (+190%)
  • 3ème mois : 12 (+100%)

Mon blog progresse donc pour le moment fortement en termes de visibilité dans Google. Même si les chiffres absolus restent encore très faibles…

Si cette tendance se poursuit et avec de nouveaux lecteurs en provenance de liens sur d’autres sites, il devrait être possible de relancer durablement le trafic à la hausse. Il n’y a plus qu’à !

Si j’en trouve le temps, je prévois aussi de reprendre dans les prochaines semaines mes premiers articles pour essayer de les améliorer. Du point de vue des mots-clé et du référencement naturel.

J’ai également obtenu le feu vert pour écrire un autre article invité sur un blog à forte notoriété. Une nouvelle occasion de faire parler de 11 mois pour changer de vie et d’attirer plusieurs nouveaux lecteurs. J’ai hâte de me mettre à l’écriture ! 🙂

Etre sur de soi et de sa forme

Comme j’en ai pris l’habitude dans ces bilans mensuels, je vais maintenant te parler des activités que j’arrive à réaliser en parallèle de mon nouveau métier d’infopreneur.

Prendre du temps pour moi, c’était l’un de mes objectifs en prenant une année sabbatique. Aucune intention d’y renoncer, même si je lance ma propre entreprise. Le postulat de base, c’est de créer une entreprise au service de ma vie, et pas l’inverse ! Ce mois-ci, je vais te parler de l’axe “forme physique”.

Du sport, oui ! Mais quel sport ?

Difficile de retrouver la forme sans parler d’activité physique. Oui Etienne, je sais que tu étais impatient que j’y vienne ! 😉 Et il faut reconnaître qu’en temps normal, il est assez facile de se laisser déborder et de ne pas faire assez de sport. C’était mon cas.

J’allais courir avec plus ou moins d’enthousiasme. En fait, depuis que je n’arrivais plus à prendre le temps de suivre le groupe “corpo” de mon site sur une pause déjeuner, ma régularité et ma motivation avaient chuté… C’était vraiment chouette de pouvoir courir entre collègues. Seul, c’était une autre paire de manches.

Heureusement, il y avait aussi le tennis. Mais après avoir arrêté les cours hebdomadaires, j’y consacrais seulement 1 heure par semaine avec ma femme. Une superbe occasion de pratiquer une activité commune ! Mais pas forcément suffisant du point de vue physique…

Durant un congé sabbatique, j’imaginais que je n’aurais aucune excuse ! Nous avons maintenu nos parties de tennis, à raison de 1 à 2 heures par semaine. Et j’ai commencé par reprendre le jogging à la même fréquence.

Mais c’était le début de l’automne. En Normandie… Quand, comme moi, tu n’as jamais réussi à te passionner pour la course, ce ne sont pas les circonstances les plus favorables ! 😀

Par ailleurs, les autres activités dans lesquelles je m’étais lancé me prenaient également du temps. Et je commençais à découvrir que le blogging était lui-même plus chronophage que ce que j’imaginais…

C’est en lisant le livre Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études, d’Olivier Roland, que j’ai entendu parler pour la première fois du 7-minutes workout, qui allait régler tous mes problèmes. De quoi s’agit-il ? C’est à vrai dire très simple.

Gym Tonic, le retour ?

homme en train de faire de l'exercice

Photo de Li Sun provenant de Pexels

Il s’agit de faire de l’exercice. Du fitness. Mais de façon courte et intense. Comme son nom l’indique, une séance dure 7 minutes. Pas plus, pas moins. Durant lesquelles on enchaîne une douzaine d’exercices variés, entrecoupés de très courtes pauses (10 secondes).

Il est facile de trouver des applications (gratuites) sur smartphone pour te guider dans ta pratique. J’utilise pour ma part l’appli “7M Workout” de Fast Builder Limited. Tu commences à me connaître : tu te doutes qu’elle est en anglais ! Ce qui permet de joindre l’utile à l’agréable 😉

Au-delà du programme “classique”, il existe une dizaine de variantes ciblées sur telle ou telle partie du corps. Ce qui évite donc la monotonie et est vraiment sympa.

Les avantages de cette activité ?

  • elle se pratique en intérieur (appréciable l’hiver, comme quand on est coincé à domicile par exemple !)
  • elle prend réellement 7 minutes ! Allez, ajoutes-en 10 pour une bonne douche derrière, et ça reste une durée très abordable

Je fais ces exercices 5 jours sur 7 depuis maintenant 5 mois. Et en complément de la chrono-nutrition (dont je t’ai parlé dans le premier bilan de mon défi), ils m’ont vite permis de retrouver une silhouette plus “sportive”. De me sentir bien dans ma peau et d’etre sur de moi.

Cerise sur le gâteau, je suis persuadé que cette routine est maintenant bien ancrée dans mes habitudes. Et que je serais capable de la maintenir même en reprenant un poste similaire à mon précédent.

Ce qui ne m’empêchera pas de retourner courir avec les beaux jours. En complément et parce que c’est quand même sympa de pratiquer une activité en extérieur. Pour peu qu’on en ait le droit !

Si jamais j’ai échoué à te convaincre de l’intérêt du workout, sache qu’il te reste une option pour me soutenir au moins moralement : l’Apérobic ! 🙂

De la continuité dans l’effort

Pour boucler cette chronique, je ne pouvais pas ne pas te donner quelques nouvelles des activités dont je t’ai parlé les mois précédents. Car la plupart d’entre elles ont vocation à s’inscrire dans la durée.

Concernant d’abord la méditation, je vais atteindre d’ici quelques jours 30h de pratique cumulée. Ce qui signifie que je garde bon le cap chaque jour sur ma séance de 10 minutes. Je commence doucement à réussir à ponctuer certains autres moments de la journée de pratique informelle.

Je ne suis toujours pas bien à l’aise avec l’abandon du concept d’ego ou l’idée de me représenter sans tête ! Et il m’arrive encore souvent d’être embarqué par des flux de pensées pendant mes séances. Mais j’en prends conscience. Et j’arrive peu à peu à concevoir que la conscience n’est pas confinée dans notre tête.

Je poursuis également mes leçons d’espagnol avec les deux applications dont je t’ai parlé. J’ai appris à ce jour 1000 mots dans l’une et 700 dans l’autre, avec pas mal de recouvrement. C’est quoi qu’il en soit plus que le bagage de 800 mots usuels qui doit permettre de se débrouiller dans la plupart des situations de la vie courante.

J’ai commencé à suivre une série sur DVD en espagnol sous-titré, à raison d’un épisode par semaine. Pas évident du tout, mais il faut que je persiste. Et même idéalement que je le fasse plus souvent !

Enfin, je continue à m’alimenter en suivant les principes de la chrono-nutrition. Là aussi, depuis un peu plus de 5 mois maintenant. Sans grosse difficulté, mais en m’autorisant quelques écarts les week-ends.

Pas de nouvelle baisse au niveau de mon poids, ce qui est une petite déception. Mais au moins, j’arrive à conserver le bénéfice des kilos perdus au départ. Et je constate beaucoup moins de variations qu’avec mon alimentation précédente.

Etre sur de soi : l’état d’esprit de battant qui change tout !

Ce tour d’horizon des 5 dernières semaines touche à sa fin. Le bilan est probablement un peu plus positif que le précédent. Mais à vrai dire, c’est surtout dans l’état d’esprit que se joue la différence.

J’ai décidé d’etre sur de moi parce que j’ai choisi tous les challenges que je suis en train de relever. Qu’objectivement, il y a des tas de choses qui progressent dans le bon sens (l’énergie mise sur mes blogs, la pratique régulière d’une activité physique…).

Et que si j’ai le droit d’être exigeant envers moi-même pour les aspects en dessous de mes attentes (trafic sur ce blog, compréhension orale en espagnol, perte de poids), il n’y pas de raison de broyer du noir. Je peux encore faire mieux sur la plupart d’entre eux.

Et si je n’y arrive pas, eh bien j’aurai appris quelque chose et j’ai tout le loisir de renégocier mes objectifs avec moi-même 🙂 Cette aventure tient toutes ses promesses et j’apprends des tas de choses utiles chaque jour.

J’ai la conviction d’avoir fait le bon choix et ça, ça booste ma confiance en moi.

Peux-tu, toi aussi, etre plus sur de toi ?

Et c’est probablement pareil pour toi. Même si tu n’as pas (encore ?) décidé de changer de vie, tu t’es peut-être fixé des objectifs ambitieux dans plusieurs domaines de ta vie. Est-il possible que tu ne les atteignes pas parce que tu n’es pas assez sur de toi ?

Si c’est le cas, tu peux peut-être choisir de voir les choses différemment. D’apprécier le chemin parcouru et ta volonté de progrès, qui te distingue déjà de pas mal de monde. Sois fier de tes réussites plutôt que de t’inquiéter de tes échecs. Plus tu essaieras, plus tu agrandiras ton cercle d’influence.

Et c’est finalement cette dynamique d’amélioration continue qui est le plus important. En visant à devenir meilleur, tu deviendras meilleur. Même si c’est d’une façon différente que ce que tu avais imaginé. Laisse la vie te surprendre en décidant d’être plus optimiste et d’etre plus sur de toi.

Si tu as aimé cet article, tu as désormais la possibilité de l’exprimer par un like haut et fort ! N’hésite pas, ça me fait toujours plaisir. Et bien sûr, tu peux alors toujours librement en parler sur tes réseaux sociaux. 🙂

Je cède le mot de la fin à Edme de la Taille de Gaubertin, qui disait déjà en 1775 dans son livre Les pensées et réflexions :

“On est plus riche de l’estime de soi-même que des louanges de toute la terre”

PS : tu peux désormais consulter la suite de mes aventures dans l’épisode 4 !

4+
Partage l'article sur tes réseaux sociaux :
  •  
  • 9
  •  
  •  
    9
    Partages
  •  
    9
    Partages
  • 9
  •  
  •  

6 réflexions sur “Etre Sur de Soi ! Mon Défi Personnel – Ep. 3”

  1. Waouh, bravo, je suis épatée par tous les défis que tu t’es lancé ! Tu as de quoi être fier de toi, quelle que soit la suite !
    Ton bilan est très agréable à suivre, que de chemin parcouru, c’est très inspirant !
    1+
  2. Merci pour ce retour sympa, Caroline. Je voulais vraiment profiter de mon congé pour reprendre des activités laissées tomber ou jamais commencées. Et franchement, c’est le top de pouvoir maintenir cette routine quotidienne. Rien que pour ça, ça vaut le coup et je ne peux que recommander.
    0
  3. Salut Alexandre,
    Merci pour cette bonne lecture ! Je me suis également mis au 7-min workout depuis Septembre l’année dernière en utilisant la même appli. Pas facile de garder le rythme (un peu plus depuis le confinement car j’ai pu gagner de précieuses minutes en écourtant mon trajet professionnel. Récemment, j’ai même cru voir poindre un petit carré de chocolat au milieu de ma masse abdominale…
    Bonne continuation dans ta quête.
    Thierry Z.
    0
  4. Merci pour ton retour, Thierry, ça me fait plaisir d’avoir de tes nouvelles ! 🙂 C’est clairement plus facile de garder le rythme quand tu as le luxe de pouvoir créer une routine. Dans mon cas, je pratique toujours le work-out en fin de matinée, juste avant de déjeuner.
    0
  5. Contente de te lire Alexandre, cela me fait plaisir de découvrir tes derniers accomplissements. Alors en vrac, mes impressions et nos centres d’intérêt communs :
    – le sport a toujours fait partie de mon équilibre mental et physiologique en contribuant fortement à mon capital “bonne santé et bonne humeur”. Il n’y a plus d’excuse à remettre à plus tard une séance avec l’avènement des micro-séances d’applications digitales, je suis d’accord avec toi. Le sport est également un catalyseur des processus de mémorisation (je pourrais t’en raconter plus ou te faire bénéficier de ma série de elearning sur “Apprendre à Apprendre- l’apport des neurosciences”).
    – la méditation, je m’y suis initiée sans arriver à en faire une pratique régulière donc si tu as une astuce à partager, je suis preneuse ! Toutefois, je retrouve des états semblables de pensée diffuse quand je cours en pleine nature, centrée sur mes ressentis et sur le moment présent,
    – les podcasts, oui excellente idée ! Pour t’aider à cela, je peux te partager un guideline que nous avons écrit.
    A bientôt,
    Corinne
    1+
  6. Hello Corinne ! Merci pour ton commentaire ! Et pour tes propositions, qui m’intéressent. Mais je t’avoue qu’en ce moment, je croule un peu sous les trucs intéressants à regarder (vidéos, formations en ligne exceptionnellement gratuites, etc…). J’ai donc peur de ne pas trouver le temps à y accorder, autant en reparler un peu plus tard.
    Pour la méditation, ma seule astuce, c’est d’en faire une habitude en la pratiquant chaque jour à la même heure ! Je suis toujours un peu frustré sur certains concepts qui m’échappent encore (tourner l’attention sur elle-même…), mais je persiste car j’apprécie globalement ces 10 minutes quotidiennes ! 🙂
    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.